Edito : La République des Affaires

Le Mali du Kankelentigi peine à trouver ses marques dans la voie de la bonne gouvernance. Notre pays a récemment connu les affaires des plus rocambolesques, comme celles des marchés d’équipements et de matériels militaires, l’avion présidentielle, la place du cinquantenaire, des 1000  tracteurs, l’engrais frelaté…

boukary daou journaliste republicain editorialiste presse

Elles se suivent les unes et les autres, ces affaires laissent l’impression que les hautes autorités ne tirent pas leçon des scandales passés. Doit-on se résigner à croire que c’est comme ça et que les dénonciations n’y firent rien ?

Et l’affaires des logements sociaux qui a fait bruit, revient de la pire des manières. Avec à la clé une accusation du Premier ministre Modibo Kéita, un homme pour autant connu pour son honnêteté et son sens de la dignité, au point que personne au sein de la classe politique ne l’a jamais attaqué frontalement, depuis qu’il est à ce poste. A-t-il prêté le flanc pour qu’il soit ainsi la cible du Collectif des demandeurs de logements sociaux ? La magouille entoure, il est vrai, la distribution des logements sociaux. Mais de là à taper le Premier ministre sans porter de gan, cela ouvre bien une affaire à suivre.

B Daou

source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *