EDITO : C’est malheureux… !

C’est malheureux, la 3ème institution du Mali a été transformée en un lieu de tournage de film pornographique. Ces pratiques gravissimes souillent à jamais le nom de la représentation nationale et ternissent l’image du grand Mali à l’extérieur. C’est malheureux quand le nom des hautes personnalités de notre pays apparait dans des scandales sexuels.

flagrant delit adultere president assemblee nationale issiaka sidibe secretaire mali

Comme si ces faits honteux n’y suffisaient pas, un autre acte malheureux s’est manifesté à travers des personnalités politiques comme  Aly Nouhoum Diallo et Abdrahamane Niang. Ils ont tenu des propos va en guerre  poussant du coup à un affrontement entre les peulhs et les bambaras ; toute chose  qui aura pour finalité une guerre ethnique au Mali. Une guerre ethnique, que Dieu nous en garde, scellera à jamais le sort de notre pays. C’est encore malheureux quand ces vieux font semblant d’ignorer que de Kayes à Taoudéni, chaque tribu, chaque ethnie est une brique de la maison Mali. Ces briques se complètent et ne doivent jamais se dresser les unes contre les autres. Les difficultés doivent être gérées de façon consensuelle. Chaque Malien est un métis. Il y a une ethnie malienne dans le sang de chaque malien. Nous sommes tous unis par les liens sacrés du sang et des mariages. Notre pays, le Mali, ne connaît pas de conflits intercommunautaires. Ne laissons pas ces vieux catalyseurs du delta intérieur du Niger nous diviser et détruire notre tissu social. Leur dessein malsain sied bien à ce proverbe populaire : « ce n’est pas avoir forcément des cheveux blancs qu’on devient sage ». C’est vraiment malheureux qu’à leur âge qu’ils manquent de sagesse.

C’est aussi malheureux de voir tout un régime se dresser contre l’activiste Youssouf Mohamed Bathily alias Ras BATH. De grands moyens ont été ainsi déployés pour empêcher les meetings organisés par les jeunes dans les communes dont il anime. La liberté d’expression conquise dans le sang se trouve malheureusement menacée en République du Mali.

C’est malheureux, très malheureux ce qui s’est passé dans la région de  Tombouctou. Des jeunes se sont déchainés contre les bars et restaurants. Ils n’ont rien compris ces jeunes ou sont-ils téléguidés par des mains invisibles ? On ne peut pas en quelque fraction de secondes mettre des milliers de gens au chômage. Saccager des boites de nuit, détruire des dépôts de boissons alcooliques qui engendrent purement une dégradation du tissu économique. L’alcool est prohibé par la religion musulmane, porter des habits qui attirent la vue des hommes aussi est prohibé, avoir des yeux pour une femme d’autrui est aussi prohibée ; faire du “Mounafikisme” est aussi prohibé ; vivre dans la lâcheté et la malhonnêteté est aussi prohibée. Beaucoup de choses sont interdites par la religion musulmane mais elles sont les pratiques quotidiennes de la plus part des maliens. Donc vouloir se cacher derrière cette religion pour expliquer cet acte est inadmissible. Nous sommes dans un Etat laïc et la population doit en tenir compte.

Cette façon d’agir est criminelle. Je ne fume pas, je ne bois pas, je ne chique pas, mais je suis tolérant envers l’autre Chrétien qui boit et ce bouddhiste qui fume ou même ce libre penseur Bobo qui prend gracieusement son ” tchapalo”.

“Tin – ” Bouctou” depuis des temps anciens ne pourra jamais être comme Tombouctou d’aujourd’hui. L’homme est et demeure à un perpétuel changement. Et même la religion évolue avec son temps. L’on peut interdire certaines choses sans humilier et sans déchirer le tissu social. C’est vraiment malheureux ce qui arrive en ces moments-ci à notre pays !

Aliou TOURE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *