Ca suffit ! Le Mali est rançonnée par la France

La crise au Mali n’a presque pas évolué, constate-t- on, à voir même de près, la médiation internationale a échoué. Et l’alternative en termes de solution envisagée pour une sortie de crise étant un bouchon, la France en possède et ne souhaite l’ouvrir lorsqu’elle ferme  ses intérêts sordides à distance kilométrique, tant pis pour le Mali.

editorial logo edito

Au prix de l’arrogance et du néocolonialisme qu’elle est nostalgique, elle ne cesse de protéger sous prétexte d’un accord arraché à la perte du Mali, car il est inacceptable qu’un groupuscule peut s’opposer à toute une nation quelque soit sa puissance déstabilisatrice, si ce n’est seulement si qu’il y ait une main invisible. Mais la France, il faut certainement le croire, est à la base de toutes les fissures sociales, politiques et gèle de l’économie au profit de ses seuls intérêts nostalgique et égocentrisme jamais égalés.

La force de croire que toutes les manœuvres que font subir le Mali par les narco trafiquants, ont pour origine les intérêts géostratégiques de la France. C’est peine perdue ! Mais c’est par manque d’unité nationale, certains parmi nous, sur le champ de bataille, nous ont vendu au prix le plus bas à la France censée nous placer haut malgré ses ambitions démesurées à vouloir coute que coute procéder à la partition de ce pays. Entre le soudan et sud soudan, les haches de guerre n’est pas enterrée, pourtant la tension reste vive entre ces deux poumons d’un même corps, plus jamais le Mali ne va céder.

Que Dieu nous en préserve sinon même, après plusieurs années, le nord du pays ne se stabilisera pas.  Il nous faut alors, donc un dirigeant le plus capable de former le peuple de l’esprit révolutionnaire ou de rupture pour sauver le Mali de la servitude. Où le Mali sort le grand perdant et imposer la reforme dans nos relations avec la France et de croire qu’on peut surtout faire appel aux hommes de bonne foi pour nous aider à sortir haut la main dans cette crise.

Parce que  nous y constatons depuis cette crise, n’a jamais eu la solution définitive, la France est à la base, avec toutes les preuves de sa complicité sous le couvert de la Minusma. Sachons raison garder afin que l’unité nationale soit notre règle de conduite pour retrouver le Mali d’antan.

 

Abdoulaye A Diarra 

Source: Le Forum

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *