visite d’IBK à Kayes : Un rêve pour l’ensemble du Mali

Pour sa première sortie à l’intérieur du Mali, après la présidentielle, IBK s’est rendu à Kayes. C’était ce mercredi 31 Octobre en compagnie d’une forte délégation. Au menu, l’inauguration de la centrale thermique de Médine à Hawa Dembaya, l’ouverture d’un dispensaire réhabilité dédié à feu Dr Demba Diallo. Aussi, s’assurer de l’état de réalisation du 2ème pont de la ville de Kayes. Et IBK de lancer : “Voici ce que je rêve pour l’ensemble du Mali…”.

Confronté à d’énormes problèmes notamment sécuritaires, le Mali a besoin de tous ses enfants pour son développement. Et la jeunesse doit en être le fer de lance.

Après l’atterrissage de son avion à l’aéroport Dag-Dag, le président a rejoint les notabilités au pied-à-terre. Où, il s’est entretenu avec ceux-ci dans une atmosphère très détendue. Des échanges très fructueux ont été au menu. Et le vieux Sylla de dire ceci : “Nous allons aider IBK pour que Kayes se développe enfin. Notre vanité est en train de nous coûter très cher…”.

CENTRALE THERMIQUE ALBATROS

Dans une course contre la montre, IBK est accueilli sur le site de la centrale thermique dénommée Albatros.

En l’absence du chef de village, le maire souhaite la bienvenue au président, sa délégation et tous les invités.

Prenant la parole à tour de rôle, le Directeur de Albatros, le président du Conseil d’Administration, la représentante des partenaires et le ministre SambouWagué ont magnifié le projet. Il ressort que ce Partenariat Public-Privé (PPP) a été une réussite en faveur de la production énergétique du Mali. Que sa mise en œuvre est la preuve éloquente de la pertinence de la vision du Chef de l’Etat pour un Mali émergent.

Albatros Energy Mali SA, indiquent-ils, est une société IPP entièrement dédiée à la construction et à l’exploitation d’une centrale Thermique de 90MW à Kayes. Elle a signé une Convention de Concession de 20 ans avec l’Etat du Mali et un contrat d’Achat et de Fourniture d’Energie de la même durée avec la société Energie du Mali (EDM-SA).

La spécificité de ce projet, soutiennent-ils, contrairement aux autres projets IPP (“Independent Power Producer “), est qu’il a été développé à partir du Mali par trois personnes, animées par un esprit entrepreneurial. Il s’agit de M. KoenraadBeckers, un expert en IPP en Afrique, Mme. Ruth Beckers, une experte en financement de projet et Amadou Sow, entrepreneur malien, ingénieur de formation.

La Centrale Albatros à Kayes est une centrale thermique fonctionnant au fuel lourd avec une capacité installée ISO de 90MW. Elle sera composée de six (6) moteurs de 15MW chacun. Les deux premiers moteurs sortiront du banc d’essai de Caterpillar MotorenGmbH en Allemagne. La puissance provenant des générateurs de la centrale est fournie vers deux transformateurs élévateurs de 87MVA qui seront implantés dans l’extension du poste de transformation électrique 225kV de Kayes/Médine.

            La centrale est dotée d’une technologie de dernière génération. Elle sera la plus performante du Mali. Les installations de la centrale permettront de garantir la production d’un minimum de 578 GWH d’électricité par an, tout en respectant les normes environnementales internationales les plus récentes. Elle produira de l’électricité en base et augmentera de manière significative la capacité totale de production d’énergie installée au Mali tout en assurant un approvisionnement constant en électricité fiable.

            Le coût total du projet, selon les orateurs, est de 84 milliards de FCFA. Son financement est basé sur les principes de financement de projet avec un apport de 30% par les actionnaires d’Albatros Energy Mali SA et 70% par les bailleurs de fonds.

            Albatros Energy Mali SA a quatre actionnaires : Redox Power Solutions, qui représente les développeurs du projet (M. Amadou Sow, M. KoenraadBeckers et Mme. Ruth Beckers) ; African Infrastructure Investment Managers (” AIIM “), un fond d’investissement sud-africain qui gère entre autres un portefeuille d’électricité de plus de 2,25 GW ; le Fond d’investissement du Danemark pour les pays en développement (” IFU “), une institution financière de développement du gouvernement danois ; et Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (” BWSC “), une société d’engineering et de contracting danoise qui a construit plus de 150 centrales électriques dans le monde.

            Les bailleurs de fonds sont constitués de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Banque Islamique de Développement (BID), la Coopération Islamique pour le développement du secteur privé (IDC), le Fonds OPEP pour le développement international (OFID), The EmergingAfrica Infrastructure Fund (EAIF) et GuarantCo. Il faut signaler qu’il s’agit d’une combinaison innovante des financements Islamique et conventionnel.

            La Banque Internationale pour le Mali (BIM-SA) met à disposition d’Albatros Energy Mali SA une ligne de crédit pour le financement du fonds de roulement et l’agent de sureté du projet. La société mère de la BIM-SA, Attijariwafa Bank joue le rôle de l’agent de crédit du projet.

            En choisissant le HFO, qui est un combustible moins cher que le gasoil, et des moteurs de dernière génération avec une consommation spécifique très basse, Albatros Energy Mali est capable de produire le kWh à un tarif très compétitif.

            L’Etat malien par l’intermédiaire du Ministère de l’Énergie et de l’Eau et du Ministère de l’Économie et des Finances a mis en place le cadre et les contrats indispensables (Convention de Concession, Contrat d’Achat et de Fourniture d’Energie, Accord Direct, etc.) pour le bouclage du financement en juillet 2017.

            Ce premier projet IPP, développé par Redox Power Solutions avec l’accompagnement du Gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République est un catalyseur et une incitation à des futurs PPP dans le domaine de l’énergie et des infrastructures au Mali.

             Pour manifester toute sa satisfaction et sa joie, IBK s’est exprimé avant de procéder à la coupure du ruban et à la découverte de la stèle en ces termes : “Abatros s’envole et s’envolera pour toujours. Impossible n’est pas malien. Et c’est le Mali dont je rêve, celui des jeunes par les jeunes. Je vous rassure, Inchallah que j’ai pris bonne note de revoir les PPP. Voici donc la preuve que le Mali avance et avancera.”

Rappelons que la réalisation de la Centrale de 90 MW pour un coût de 84 milliards de FCFA, a duré 15 mois alors qu’elle était prévue pour 16.

CHANTIER DU 2EME PONT DE KAYES

Après toute la matinée à HawaDembaya, le président et sa délégation reviennent à Kayes pour le déjeuner. Et aux environs de 16h, IBK a visité le chantier du 2ème pont de la cité des rails.

En présence des autorités administratives et locales ainsi que des ressortissants de Kayes à Bamako, IBK s’est vu expliquer les tenants et les aboutissants de ce pont. Lequel, est un fruit d’espoir qui à la fin va contribuer à la fluidité du trafic de la ville. Un véritable joyau pour le développement de la région.

Presqu’aux anges, IBK s’adresse à la presse : “Dans un an, s’il plait à Dieu, ce pont sera inauguré. Il permettra de faciliter le trafic international. C’est un bonheur pour moi et un rêve que chaque région du Mali se développe. J’en suis ravi…”.

D’un montant de 58 milliards de francs CFA, le deuxième pont de Kayes viendra donc impulser une nouvelle dynamique au développement de la première région. D’autres projets d’infrastructures routières dans la région de Kayes sont en cours de matérialisation. Il s’agit, entre autres, de la route Sadiola-Kéniéba, celles de Kita-Toukoto-Bafoulabé avec la construction de deux ponts et de Nioro-Yélimané-Dialaka. C’est dire que sous l’impulsion du Chef de l’Etat, le désenclavement de la première région se poursuit à pas de géant.

Une autre bonne nouvelle pour la région de Kayes : sur instruction du Président IBK, et financés par le Budget national, les travaux de réhabilitation du tronçon Kati-Kolokani-Didieni ont débuté le 23 Octobre dernier. Il s’agit de la première phase de la réhabilitation de route Kati-Diéma-Kayes-Diboli.

 

Boubacar DABO

SourceZénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *