Violation des textes de la CEDEAO et de l’UEMOA par les chefs d’Etat africains : La justice saisie et le Mali prêt pour une bataille juridique

Le Gouvernement malien a demandé, dans un communiqué rendu public, ce lundi 21 février 2022, à un collectif de six avocats conduit par Me. Moustapha Cissé, avocat au barreau du Mali, de saisir la Cour de Justice de l’UEMOA, à l’aide de deux recours. Cela fait suite aux sanctions prises contre le Mali par les institutions sous régionales (CEDEAO et UEMOA), lors de la conférence des Chefs d’Etat et du Gouvernement, le 9 janvier 2022. Selon le communiqué, le gouvernement malien fait recours, dans un premier temps, pour obtenir l’annulation pure et simple desdites décisions devant la Cour de justice de l’UEMOA.

Une cour qui est sise à Ouagadougou, la capitale burkinabé. Et dans un second temps, indique-t-on, le Mali demandera la suspension de l’exécution des sanctions économiques et financières en cours, eu égard aux effets gravement préjudiciables pour le pays ; les populations maliennes et africaines. Il a alors été noté, selon le communiqué, que les deux recours ont été, depuis le 15 février dernier, formellement enregistrés au greffe de la Cour de Justice de l’UEMOA. Ces deux recours dénoncent l’illégalité absolue des sanctions au regard des textes et objectifs de l’UEMOA.

Aida B. Koumaré

 

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.