Sécurité alimentaire et nutritionnelle : LE MALI AFFINE UNE APPROCHE TERRITORIALE

Les recommandations de l’atelier de Bamako constitueront la contribution de notre pays à la publication conjointe FAO-OCDE-UNCDF qui sera lancée à la fin de ce mois à Paris

Oumar Ibrahima Toure commissaire securite alimentaire apr conference

Les travaux de l’atelier national de consultation sur l’approche territoriale des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle ont débuté hier. C’était sous la présidence du commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré. Plusieurs officiels et acteurs de la sécurité alimentaire étaient également présents parmi lesquels le représentant du Fonds d’équipements des Nations unies (UNCDF), Katiella Maï Moussa, le maire de Nioro, Kalilou Diakité, le représentant du directeur général des collectivités territoriales, Marc Dabou.

La rencontre se situe dans un contexte d’insécurité alimentaire accrue au niveau national et d’autres défis liés au développement. Les travaux se pencheront ainsi sur la présentation de l’expérience du Mali en matière d’approche territoriale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et l’identification des  « gaps »  à combler ; la présentation de l’analyse des résultats de l’étude diagnostic du pays, l’examen de l’étude de cas du pays pilote (la Côte d’Ivoire) ; l’identification des points clés et des modalités pratiques d’adoption de cette démarche améliorée après la publication FAO-UNCDF-OCDE sur l’approche territoriale à la fin de ce mois à Paris.

« Cette rencontre est importante à plus d’un titre. Elle confirme l’engagement du Mali dans la mise en œuvre de l’approche territoriale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a indiqué le commissaire à la sécurité alimentaire. Cet atelier fait suite à une conférence internationale tenue à Milan en octobre 2015 à laquelle le commissariat à la sécurité alimentaire a été convié afin de partager son expérience  en matière d’application  de l’approche  territoriale de politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle, en marge de l’Expo 2015 sur le climat. Cette conférence était organisée conjointement par la FAO, l’OCDE et l’UNCDF. De cette participation du commissaire à la sécurité alimentaire, est né un partenariat fructueux entre le commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) et l’UNCDF.

C’est au vu des résultats éloquents des études des pays pilotes présentées à Milan, que le Mali a exprimé son intérêt et sa volonté d’adopter un tel cadre. Le Mali a évoqué une approche à travers le Dispositif national de sécurité alimentaire.  Par ailleurs, la conférence de Milan a démontré l’urgence de passer de la phase théorique à la pratique, de commencer à appliquer les leçons tirées des innovations stratégiques inspirées des études pilotes et aussi de lancer la seconde phase qui consistera à la mise en œuvre effective du projet.

C’est dans cette perspective que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et le Fonds d’équipements des Nations unies (UNCDF) se sont engagés à hisser le Mali au niveau des cinq pays pilotes que sont le Cambodge, la Colombie, la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Pérou, en élaborant des programmes de soutien adaptés aux besoins spécifiques de l’approche territoriale de notre pays. Cet atelier se propose de partager les résultats de l’étude diagnostic qui feront l’objet d’appréciation et de validation des participants.

« L’approche territoriale de la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle n’est pas nouvelle au Mali. Je pourrais citer, entre autres initiatives porteuses, l’exemple du Programme de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les cercles de Nara et Nioro du Sahel. Nous avons déjà pris le chemin de cette approche novatrice. Cette étude nous permettra de mesurer nos forces et nos faiblesses pour une meilleure gouvernance de la sécurité alimentaire au Mali», a souligné le commissaire à la sécurité alimentaire.

Oumar Ibrahim Touré a donc invité l’ensemble des acteurs présents à élaborer des recommandations pertinentes et applicables qui constitueront la contribution du Mali à la publication conjointe FAO-OCDE-UNCDF intitulée « adoption d’une approche territoriale des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle ». Celle-ci fera l’objet d’un lancement officiel au cours d’une conférence de haut niveau qui se tiendra au siège de l’OCDE à Paris, le 29 avril prochain.

K. DIAKITE    

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *