Revue annuelle de l’UEMOA: le Mali fait un bond en avant de 15 points

À l’issue de la revue 2018 des réformes, politiques, projets et programmes de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le Mali affiche un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 77 %, contre 62 %, en 2017, pour les réformes, et 62 % pour l’indice moyen de performance des programmes et projets, soit une forte progression de 15 points pour sur 116 réformes et 16 projets communautaires évalués en 2017.

Dans le cadre de la 4e revue annuelle des réformes, politiques, projets et programmes de l’UEMOA, les délégations du ministère de l’Économie et des finances et de la Commission de l’UEMOA ont échangé hier sur les conclusions des travaux des experts consignées dans un Mémorandum.
Les travaux, dont l’ouverture a été présidée par le ministre de l’Économie et des finances, en présence de membres du Gouvernement, se sont déroulés dans un hôtel de la place.
Le ministre CISSE a rappelé que depuis 2014 nos États sont soumis à une évaluation de leur niveau d’engagement sur les objectifs de l’intégration régionale, à travers une revue annuelle de la mise en œuvre des réformes, politiques, projets et programmes communautaires. C’est en vue de satisfaire cette exigence, a rappelé le ministre de l’Économie que notre pays a accueilli du 15 au 19 novembre 2018, une délégation de l’UEMOA, dans le cadre des travaux de la session technique de la présente revue au titre de l’année 2018. Pendant les 3 jours, a-t-il fait savoir, le Mali a été évalué sur 116 réformes et 16 projets communautaires.
En outre, le ministre CISSE a rappelé les résultats enregistrés par le Mali à la suite de la revue pour l’année 2017. Il en ressort que le taux moyen de mise en œuvre des réformes était de 62,04 %, et celui de l’indice moyen de performance des programmes et projets s’établissait à 62 %.
Pour terminer, le maître de l’Hôtel des finances a rappelé un credo : « au Mali, nous croyons à cette communauté de destin et nous sommes convaincus que l’intégration sous-régionale est la voie qui permettra à nos États de transcender certaines contraintes (…), et d’amorcer une croissance économique durable pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations ».
À la suite du ministre, le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah BOUREIMA, a rappelé que c’est conformément aux dispositions pertinentes du Conseil des ministres du 19 décembre 2013 que la présente revue a été précédée d’une revue technique sanctionnée par un Mémorandum adopté par consensus.
Il a souligné que la revue qui est à sa 4e édition note des progrès significatifs, en termes de consolidation et de modernisation de l’exercice d’évaluation des réformes, politiques, projets et programmes communautaires. Il a révélé qu’à l’issue de la revue 2018, le Mali affiche un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 77 %, contre 62 % en 2017, soit une forte progression de 15 points.
À l’issue de la rencontre et conformément à l’Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement du 24 octobre 2013, à Dakar, le ministre de l’Économie et des finances et le Président de la Commission de l’UEMOA ont rendu compte, hier, au Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA.
Selon l’Acte additionnel N° 05/2023/CCEG/UEMOA portant institution d’une revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine, article 2 : ‘’l’objectif principal de la revue annuelle est de favoriser l’accélération de l’application des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) dans le cadre de l’approfondissement de l’intégration régionale’’.
PAR BERTIN DAKOUO

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *