Relance de l’industrie malienne: plus de 100 milliards CFCA invertis dans des usines

Le Conseiller à la communication du Président de la République, Racine THIAM, a animé, hier mardi 09 août, à la Maison de la presse, la septième édition de sa rencontre mensuelle avec les médias, dénommée : ‘’Rendez-vous avec Koulouba’’, pour faire le bilan des activités du président de la République et se prononcer sur les brulantes questions de l’actualité du pays au cours du mois écoulé.

racine seydou thiam directeur conseille communication porte parole presidence cap

Pour réaffirmer l’attachement des pouvoirs publics au développement industriel de notre pays, le conférencier a informé que pas moins de 100 milliards de FCFA ont été investis ces derniers mois dans la réalisation d’unités industrielles qui vont être inaugurées très prochainement.

Des progrès réalisés malgré les difficultés
Racine THIAM a souligné que notre pays traversait des moments difficiles. Il a reconnu que les compatriotes sur toute l’étendue du territoire sont confrontés à des difficultés. Cependant, affirme-t-il, force est de constater que face à ces difficultés, beaucoup de choses ont été entreprises.
« Le verre est à moitié plein et le Mali ressemble de plus en plus à un État viable. Ce qui n’était pas le cas, il y a juste quelques années. Les attentes des compatriotes qui sont de plus en plus exigeantes sont normales, mais des hommes et des femmes sous l’éclairage du président de la République essayent de faire avancer les choses pour aboutir à ce que nous espérons le plus pour tout le monde», a rassuré le conseiller à la communication.
Il a soutenu qu’il y a de bonnes nouvelles qui arrivent et qui passent inaperçues. Cela, parce que les gens aiment plus commenter ce qui ne va pas en oubliant volontiers ce qui marche. Pour appuyer ses propos, Racine THIAM a indiqué qu’il y avait eu beaucoup de progrès, surtout dans le domaine de l’Agriculture avec les performances du côté du coton et du riz. Des performances qui, selon lui, sont dues du fait que depuis sa première année de pouvoir, le président Ibrahim Boubacar KEITA a décidé d’allouer 15 % du budget de l’État aux secteurs du développement rural.
Il a paraphrasé un ancien diplomate malien qui lui confiait un jour : ‘’ les Maliens ne cessent de dévaloriser le pays en ne parlant que de ce qui ne marche pas. Pour lui, il faudrait qu’ensemble les Maliens essayent de mettre l’accent sur ce qui marche et ce qui fait la grandeur du pays au lieu de se lancer dans des dénigrements inutiles ».
Aussi, ajoute-t-il, dans d’autres domaines, les progrès sont tangibles.
« Par exemple, depuis deux ans consécutifs maintenant le Mali bénéficie du satisfécit de toutes les organisations internationales quant à la gestion économique du pays. Les partenaires ne cessent, lettre après lettre, d’encourager et féliciter le Mali pour ses progrès », a apprécié M. THIAM.
Le conférencier a regretté le constat selon lequel le sport favori de beaucoup de Maliens est de présenter le pays comme le dernier de la planète, alors que le Mali se classe en troisième position dans la zone UEMOA en termes de croissance économique et de performance économique. Mieux, a-t-il informé, dans le domaine de l’industrie, un investissement de 100 milliards de FCFA est fait ces derniers mois pour la réalisation d’usines dont les inaugurations vont être faites très prochainement. Ce qui, selon lui, est la preuve que les investisseurs font confiance à notre pays.

L’actualité dans le pays
Sur la question de l’attaque de Nampala, le conseiller à la communication du président de la République a estimé que tous les Maliens doivent saluer le courage des FAMA qui donnent le meilleur d’elles-mêmes pour protéger le pays dans des conditions difficiles. Après Nampala, souligne-t-il, ce sont les militaires maliens qui sont allés récupérer les corps et aujourd’hui, un fort détachement de l’armée sécurise Nampala qui devient une plateforme avancée de l’armée au niveau de Ségou.
« L’armée se bat contre des ennemis extrêmement difficiles à contrôler que sont les terroristes qui infligent des dégâts à toutes les nations au monde. Au Mali, un effort sans précédent a été fait par le gouvernement, à travers la Loi d’Orientation et de programmation militaire qui a été votée par les députés de l’Assemblée nationale avec un budget de près de 1000 milliards sur 5 ans, pour le fonctionnement de l’armée et aussi pour doter l’armée de moyens de défense adaptés », a affirmé le conférencier.
Par rapport à la libération du domaine public, il a fait comprendre que ce déguerpissement n’est pas une question de circonstance ni pour un événement précis. Mais du bon sens qui vise à concrétiser l’ambition du président de la République de faire de Bamako une ville moderne et coquette. Cela pour des raisons de sécurité, d’hygiène, de circulation…

Agenda du chef de l’État
En ce qui concerne l’agenda du Président de la République, il a informé que le chef de l’État a récemment pris part à Ndjamena à l’investiture du président Idriss DEBY. Une présence qui, à son avis, est justifiée et nécessaire compte tenu du sacrifice des soldats tchadiens pour la lutte contre le terrorisme dans notre pays. Pour Racine THIAM, le président IBK devait aller témoigner de ses amitiés, son respect et sa considération au peuple tchadien, à travers le président Idriss DEBY.
Il a informé que la prochaine sortie du président sera la rencontre du Japon et de l’Afrique qui se déroulera au Kenya, du 26 au 28 août courant.
Le conférencier a aussi précisé que la suspension des visites du chef de l’État à l’intérieur du pays s’explique par la saison pluviale pendant laquelle la plupart des populations sont préoccupées par les travaux champêtres.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *