Réhabilitation du Pont Dianguinébougou et Farada: Madou Diarra investit 23 millions de FCFA

Dégradé depuis de longues années, le seul et unique pont reliant les quartiers de Banconi-Dianguinébougou et Farada a été finalement réhabilité par l’opérateur économique Madou DIARRA, d’une valeur environ de 23 millions de francs CFA. Ce joyau architectural mesure seize mètres de longueur et quatre mètres de largeur.

 

La cérémonie inaugurale a eu lieu, ce samedi 13 août 2022.  C’est le Chef de quartier Badian DIALLO qui a procédé à la coupure du ruban en présence de plusieurs personnalités politiques, religieuses et coutumières dudit quartier. Il s’agit entre autres, de l’Imam Mama NAMAKRI ; des représentants du maire de la Commune I, Fatoumata SANTARA et Daouda SIMPARA ; du coordinateur du Collectif des associations pour le développement de Dianguinébougou (CADD), Moussa Balla FOFANA ; du porte-parole de la plateforme de lutte contre la corruption et la délinquance financière, le Pr Mamadou Clément DEMBELE, etc.

On y notait l’opérateur économique lui-même, Madou DIARRA ; le chef d’entreprise de construction et directeur général du Groupe-Méguetan, Zan DIARRA ; le maire de la commune rurale de Dialakorodji, Oumar GUINDO ; etc.

Pour sa part, au nom du Chef de quartier, Seydou COULIBALY s’est réjoui de la réhabilitation de ce pont qui était un obstacle pour la population de Dianguinébougou et ses quartiers voisins.  Il a fait savoir que ce pont est le seul et unique qui lie les quartiers de Dianguinébougou et Farada.

Depuis deux longues années, tout le monde avait la peine de traverser ce pont à cause de son état de dégradation.

« Nous ne pouvons que formuler des bénédictions à l’opération économique pour ces travaux effectués à coût de plusieurs millions », a conclu le porte-parole du chef de quartier.

De son côté, Salia MARIKO, porte-parole du CADD a fait savoir que son Collectif avait adressé des demandes de réhabilitation dudit pont à des structures de l’État à savoir : la direction générale des routes, le ministère des Transports et des infrastructures, à la Mairie de la Commune I.

Le porte-parole du CADD a déploré que ces lettres soient restées sans suite favorable. Suite à cela, selon Salia MARIKO, les responsables du CADD ont également pensé à l’Opérateur économique Madou DIARRA et qui a vite répondu favorablement à la demande du Collectif des associations pour le développement de Dianguinébougou. Il a rappelé que les travaux du pont ont démarré le 11 juin 2022, soit une semaine après avoir démarché l’opérateur économique Madou DIARRA avant de soutenir qu’en moins d’un mois, que tous les travaux étaient finis.

Quant au représentant du maire, Daouda SIMPARA, il a déclaré que cette cérémonie était très capitale. Car, selon lui, il s’agissait de la réhabilitation du pont reliant non seulement les quartiers de Dianguinébougou et Farada mais aussi la commune I et celle de Dialakorodji.

C’est pourquoi, il a tenu à saluer l’engagement patriotique et citoyen du généreux opérateur économique. L’élu a promis que la mairie mettrait tous les moyens en place pour assainir les alentours de ce pont afin de le protéger. Enfin, il a saisi l’occasion pour inviter d’autres personnes de bonne volonté à venir s’investir dans sa commune.

De son côté, le chef d’entreprise de construction et également DG du Groupe-Meguetan, Zan DIARRA a expliqué que le coût estimatif des travaux de réhabilitation de l’infrastructure s’élève à environ 23 millions de francs CFA. Selon le DG du Groupe-Méguetan, ce joyau architectural mesure seize mètres de longueur et six mètres de largeur.  Il a révélé que les déchets avaient beaucoup contribué à la dégradation du premier Pont. Parce que, dit-il, des gens allumaient le feu sur les ordures sous ledit pont.

Enfin, le chef d’entreprise a conseillé la population d’abandonner cette mauvaise pratique pour que le nouveau pont ait plus de chance d’avoir une longue vie.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.