Régime général de la publicité au Mali : Le ministre Arouna Modibo Touré annonce la signature du décret d’application dans les prochains jours

Après l’adoption de la loi sur le régime général de la publicité, le décret d’application de ladite loi sera promulgué dans les tous prochains jours. Cette annonce a été faite le week-end dernier par le ministre de l’Economie numérique et de la communication Arouna Modibo Touré. C’était à la faveur de la huitième assemblée générale du Groupement professionnel des agences de communication, tenue dans la salle de conférence ” Moussa Balla Coulibaly du Conseil national du patronat du Mali (Cnpm).

Pour le vice-président du Gpac, Béchir Diop, l’assemblée générale est une tribune idéale pour faire le point des actions entreprises et dégager les perspectives. Il a remercié le ministre Arouna Modibo Touré, pour tout ce qu’il a eu à faire pour le rayonnement de leur profession.
“A sa prise de fonction, nous lui avons soumis la loi sur le régime général de la publicité qui était bloqué depuis 5 ans. Il a pris l’engagement ce jour que la loi allait être votée dans les meilleurs délais. Le Ministre a tenu parole car un mois après, la loi a été votée et adoptée. Et il nous a aussi annoncé la signature de son décret d’application” a soutenu le vice-président. Il a profité de cette occasion pour remercier aussi le président du Conseil national du patronat du Mali, Mamadou Sinsin Coulibaly qui a, selon lui, suscité l’entrée du Gpac au Patronat et a offert aussi un poste à leur regroupement au sein du bureau du patronat du Mali.
2018 étant une année électorale, le vice-président du Gpac a réaffirmé aux partis politiques que les agences de communication sont prêtes à les accompagner pour les campagnes électorales. “Car pour nous, c’est une prestation ” a-t-il précisé.


Présentant le rapport d’activité du Gpac, le secrétaire général, Sidi Dagnoko, le patron de Spirit communication, a rappelé que leur organisation a été créée en 2010. A cet égard, il a cité les nombreux événements auxquels leur organisation a pris part, notamment l’organisation de la biennale artistique et culturelle. Il s’est réjoui du fait que leur regroupement a été associé aux différentes activités organisées par le ministère de l’Economie numérique et de la communication…Pour le secrétaire général du Gpac, l’application de cette loi va assainir profondément le secteur. “On ne peut plus créer une agence dans sa voiture, il faut avoir un local, du personnel, sans tenir compte de nombreuses formalités à accomplir” a soutenu Dagnoko. Selon lui, ce sont 20 milliards de Fcfa que les agences de communication injectent chaque année dans l’économie malienne.
“Ce sont en tout plus de 20 professions dont des artistes, journalistes et comédiens qui travaillent avec nous. Nous créons plusieurs milliers d’emplois par an, ce sont aussi 400 entreprises de presse qui vivent de nos activités car sans publicité, il n’y a pas de médias” a fait savoir Sidi Dagnoko.
Le secrétaire général s’est aussi réjoui qu’avec ces nouvelles dispositions, les agences de communication étrangères ne pourront plus traiter des marchés au Mali sans passer par une agence malienne. Toute chose qui sera, à l’en croire, une aubaine pour l’économie malienne.
Pour sa part, le patron des patrons maliens, Mamadou Sinsin Coulibaly, a au nom du Cnpm affirmé toute sa disponibilité à accompagner le Gpac. Il a aussi affirmé sa volonté de voir le décret d’application de la loi sur le régime général de la publicité signé. De son côté, le ministre Arouna Modibo Touré a rappelé que sa présence à cette assemblée générale témoigne de son engament à soutenir ce secteur porteur pour notre économie nationale, mais aussi leur apporter une bonne nouvelle. Cette bonne nouvelle, selon le Ministre, est la signature dans les prochains jours du décret d’application de la loi sur le régime général de la publicité qui a été voté à l’Assemblée nationale. Le gouvernement du Mali, selon le Ministre, en engageant ce vaste chantier sur l’instruction des plus hautes autorités, entend organiser et protéger cette profession en créant en environnement juridique propice afin de leur permettre d’être des entreprises compétitives au niveau sous régional et international. Selon le ministre Arouna Modibo Touré, le gouvernement a joué sa partition en faisant voter cette loi et il qu’il revient aux acteurs du secteur de faire respecter les dispositions de cette loi.
En tout cas, pour les membres du Gpac, leur groupement comprend près de 80 agences de communications membres.
K. THERA

Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.