Réduction du train de vie de l’État : 101 milliards de F CFA économisés en 2021

Lors de son passage à l’émission « Mali Kura Taa sira » le lundi dernier, le ministre malien de l’Économie et des Finances a indiqué que son département a réalisé des économies de 101 milliards de FCFA en 2021 grâce à la réduction du train de vie de l’État décidée par les plus hautes autorités de la transition. Sur le plateau, le ministre Sanou est revenu sur les grandes réalisations faites dans le domaine de l’Économie pendant durant l’année de la rectification de la transition.

A L’entame de ses propos, le ministre de l’Économie et des Finances a rappelé les difficultés dans lesquelles il travaille. Ces difficultés sont dues à la persistance des effets des crises institutionnelles, sociales, sanitaires, de l’embargo de la CEDEAO et l’UEMOA et de la crise ukrainienne. Selon lui, la crise institutionnelle a fortement fragilisé les relations avec les partenaires techniques et financiers. « Les appuis budgétaires se sont faits très rares. Un exemple frappant : le Mali attendait, en 2020, un appui budgétaire de 380 milliards des bailleurs de fonds. A la suite de rupture institutionnelle en 202O, nous n’avons pu encaisser que 193 milliards. En 2021, nous n’avons pas eu d’appui budgétaire », dit-il.

Restructuration de certaines entreprises publiques

Selon le ministre Sanou, le ministère de l’Économie et des Finances a entrepris la restructuration de certaines entreprises. La COMATEX fait partie de ces entreprises. « Nous avons présenté au Conseil des Ministres un dossier de relance de la COMATEX qui devait être en marche depuis temps. L’État a décidé de payer 600 millions d’avance sur les reliquats de la dette sociale d’entreprise. Ce processus a connu des difficultés parce que les fonds mis à la disposition des travailleurs avaient été saisis par des huissiers. Le dossier est en train d’être géré. Je pense que la relance de la COMATEX est une question de mois », a laissé entendre l’invité de l’ORTM.

Quant à l’OHM, ses dettes, à en croire le ministre Sanou, s’accumulent autour de 450 milliards et la filière est un peu arrêté. « Donc, il a fallu que nous présentions un dossier de relance de cette société au niveau du conseil des ministre.  Un dossier qui devait à assainir la situation financière de l’office sur une période de 15 ans, qui devait relancer les activités et pérenniser le processus parce qu’on a mis en place un nouveau dispositif par une approche innovante. La relance de l’OMH va coûter à l’État 115 milliards de F CFA », précise-t-il.

Par rapport à l’EDM, un plan de développement 2022-2026 qui devait amener l’équilibre financier de la société autour de 2026-2027 a été mis en place. Ledit plan concerne des investissements importants de l’ordre de 2222 milliards de F CFA. «Dans tous ces cas, on a veillé à ce qu’il y ait un contrat de performance entre les directions générales de ces sociétés et l’État », a indiqué le ministre.

Aussi, a-t-il rappelé les multiples reformes qui ont été faites dans le secteur de l’Économie et des Finances. Parmi ces réformes, on peut citer, entre autres, Les reformes sur la gestion du foncier, sur la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchissement des capitaux.

Le ministre de l’Économie et des Finances a aussi profité de son passage à l’ORTM pour rassurer les fonctionnaires. «Je rassure les fonctionnaires maliens. Les salaires seront toujours payés. L’État a les moyens, les ressources suffisants, des ressorts solides pour continuer de payer les fonctionnaires », donne-t-il l’assurance.

101 milliards économisés grâce à la réduction du train de vie de l’État 

Grace à la réduction du train de vie de l’État, le ministre de l’Économie et des Finances a réalisé des économies de 101 milliards de FCFA en 2021. Ces réductions, selon le ministre, ont concerné : tout ce qui était crédit budgétaire affecté aux missions a été réduit de 30% ; les achats de cartes prépayés, cartes téléphoniques ont été suspendus ; les acquisitions de véhicules ont été suspendues ; la taille des missions, la durée des missions…ont été revues.

Quant à l’utilisation de ces 101 milliards économisés, le ministre laisse entendre : «Sur les 101 milliards, on a mis 71 milliards au niveau de la défense ; 5 milliards au niveau de l’entretien routier ; 5 milliards dans la réhabilitation des écoles ; 4, 7 milliards pour accompagner le ministère de la santé ; 5 milliards au niveau de l’assainissement et sport et 10 milliards dans les dépenses sociales ».

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.