Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel : le Mali doté d’une enveloppe de 35 milliards FCFA

Le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (Praps-Mali) à été officiellement lancé, jeudi 28 avril au Centre international de conférence de Bamako. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Nango Dembélé. C’était en présence de la coordinatrice régionale du Praps, Dr. Maty Ba Diao et du coordinateur national, Abdoul Wahab Diarra.

Projet regional appui pastoralisme Sahel Praps-Mali

Le Praps fait partie de l’Initiative Sahel lancée par la Banque mondiale en 2013. Il s’inscrit en droite ligne de la “Déclaration de Nouakchott sur le pastoralisme”.

Le Praps concerne 6 pays et sa mise en œuvre s’étendra sur 6 ans (2015-2021). Il a pour objectif d’améliorer l’accès des pasteurs et agropasteurs à des moyens et services de production essentiels et aux marchés dans les zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays sahéliens.

Le budget total du Praps pour l’ensemble des 6 pays est estimé à 150 milliards FCFA. Quant au budget du Praps-Mali, il s’élève à 35 milliards FCFA financé par la Banque mondiale (22,5 milliards FCFA), le gouvernement du Mali (1,125 milliards FCFA) et les populations bénéficiaires (480 millions FCFA).

Au Mali, le projet interviendra dans 8 régions, 31 cercles et 220 communes, regroupés dans 3 antennes régionales de zones agro-écologiques. Environ 440 000 personnes bénéficieront directement du projet dont 132 000 femmes et jeunes.

Selon le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Nango Dembélé, la mise en œuvre du Praps va contribuer à l’atteinte des objectifs de la “Déclaration de Nouakchott sur le pastoralisme” et sécuriser les modes d’existence et moyens de production des populations pastorales. Aussi, il permettra d’accroître le produit brut des activités d’élevage d’au moins 30% dans les 6 pays concernés (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) au cours des 5 prochaines années.

 

Abou Berthé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.