Programme de réforme économique : Le FMI décaisse 31,09 milliards de FCFA

Dans le cadre de sa Coopération avec le Mali, le Fonds monétaire international (FMI) a décaissé 31, 09 milliards de FCFA pour le programme de réforme économique.

 

Le Mali obtient auprès de l’institution financière, à l’issue de son Conseil d’Administration du lundi 22 février 2021 à Washington (USA), un accord de décaissement immédiat d’un montant de 57,6 millions de dollars US, soit environ 31,09 milliards de FCFA.

Selon les sources du Ministère de l’Economie et des Finances, les reformes mises en œuvre par le Gouvernement malien ont pesé dans ce décaissement. Celles-ci orientées vers la lutte contre la crise sanitaire du covid-19 et ses conséquences sur le plan économique et social, la réduction des dépenses non prioritaires, la stabilité macroéconomique à court terme et la viabilité budgétaire à moyen terme ainsi que les mesures favorables à la croissance et à la lutte contre la pauvreté ont été saluées par les membres du Conseil d’Administration du FMI.

Entre autres des reformes qui ont retenu l’attention des administrateurs du FMI, « le renforcement de la mobilisation des recettes internes à travers les téléprocédures (télédéclaration et télépaiement), la poursuite de la mise en œuvre du Compte Unique du Trésor, l’aide aux ménages pauvres et vulnérables, conformément au Plan d’Action du Gouvernement (PAG) adopté par le Conseil National de Transition (CNT) »

Ce financement intervient au terme de la conclusion des 2ème et 3ème revues du programme économique et financier avec le FMI soutenu par une Facilité élargie de crédit (FEC) approuvé par le Conseil d’administration du FMI le 28 août 2019. Il permettra de soutenir les efforts du gouvernement pour faire face aux besoins de financement du pays, de soutenir les dépenses sociales et la relance économique post-pandémique.

Les services du département de l’économie malienne estiment que cette approbation constitue un signal fort pour le décaissement des appuis budgétaires des autres partenaires techniques et financiers, pour un Mali en paix, stable et prospère, et veillant au sort des plus démunis en réduisant la pauvreté.

Les appuis budgétaires sont nécessaire pour soutenir la politique de développement du Mali dans les secteurs prioritaires pour une croissance accrue et soutenue comme, entre autres, l’énergie, les services décentralisés, l’agriculture, les investissements sociaux de base.

Source : La Priorité

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.