Présentation inaugurale du Commerce international réexaminé du paradigme du coût au paradigme du profit : Un livre tribunal des théories économiques classiques

La maison de la presse a servi de cadre ce samedi 23 mars 2019 à la conférence de présentation du livre de Dr Oumar Bouaré, Directeur du centre de recherche des sciences économiques et sociales. Ce livre qui s’intitule « Commerce international réexaminé : du paradigme du coût au paradigme du profit » pose de nouvelles bases pour la rationalisation du secteur commercial mondial en dépassant les théories classiques de l’économie qui ne s’adaptent nullement au contexte actuel. Le ministre du Commerce et de la concurrence, M. Alassane Ag Mohamed Moussa,  était présent à cette occasion comme président. Ce livre comprend deux parties contenant chacune trois chapitres.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre du Commerce a tenu à préciser : « Ce livre nous plonge dans l’histoire de l’évolution de la pensée économique ». Pour expliquer les raisons qui lui font dire cela, il fait comprendre que le livre part d’une réflexion critique sur les classiques de l’économie notamment David Ricardo, père de la théorie de la valeur, d’Adam Smith, penseur de la cause de la richesse des nations voire de la théorie du « laisser-aller ». À ses dires, l’auteur a essayé d’approfondir ces pensées en essayant d’une certaine manière de les adapter aux contextes actuels, précise-t-il.

Ces deux théories aux dires de l’auteur, celle de Ricardo et Smith, sont à la base de la théorie du « laisser-aller » voire de la théorie de la « main invisible ». Il s’attaque à la théorie de Ricardo notamment celle du coût comparé. À en croire à ses dits, il change  de paradigme et propose alors le paradigme du profit à la place de celui du coût. Il instaure une ligne de démarcation entre le commerce libre et le protectionnisme.

« Ce livre a l’intention de mouvoir la recherche en commerce international du paradigme du coût au Paradigme du profit », précise-t-il pour expliquer que cela part du fait qu’aucun pays ne semble  suivre les lignes directrices de David Ricardo en termes de commerce international. La théorie d’Adam Smith consistant à soutenir que chaque individu en suivant son intérêt particulier peut  contribuer à l’intérêt général « n’est ni vrai dans le temps de Smith ni vrai présentement », indique M. Bouré.

Dans ses mots de remerciement, le ministre a tenu à féliciter le professeur Bouaré pour la qualité de l’ouvrage qui devra servir de fondement pour la réforme du commerce international malien, de livre de référence pour les chercheurs maliens voire les étudiants.

Le célèbre écrivain a promis à l’assistance de la retrouver prochainement pour une autre cérémonie de présentation. Ce qui montre qu’il n’attend point baisser les bras sur ce chemin laborieux.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.