Pour récompenser des médias en ligne et du digital : Comsates et Oxica production lancent Digital Era

Il s’agit d’un évènement pour récompenser les médias influents et les acteurs réseaux majeurs dans 10 catégories différentes et reconnaître officiellement ces acteurs et d’encourager leur engagement dans le processus du changement positif du Mali.

Le lancement et la présentation du projet Digital Era étaient placés sous l’égide du Dr. Hamadoun Touré, ministre de la Communication et de l’Economie numérique qui, avait à ses côtés Garba Konaté, PDG de Comsates et initiateur de Digital Era et Mme Soumaré Awa, coordinatrice du projet. C’était ce mercredi, 17 février 2°21 à l’hôtel Millenium en présence de plusieurs partenaires du projet.

Digital Era est un évènement de récompense pour les médias influents et les acteurs réseaux majeurs qui, en utilisant le digital pour créer des contenus innovants, ont participé à l’éveil de conscience de la population grâce à un relais d’information rapide. Le concept a été initié par Comsates et organisé par Oxica production, une maison de production audiovisuelle et de communication d’entreprise. En effet Comsates est une société experte de la connexion satellitaire créée au Mali en 2011, qui fournit l’accès internet haut débit en Afrique subsaharienne.

Comsates a pour objectifs de promouvoir le digital et l’innovation numérique ; communiquer sur les avantages du numérique ; récompenser les acteurs maliens et entreprises qui ont su faire de l’innovation numérique leur principal atout pour se démarquer de leurs concurrents tout en améliorant la vie de la population.

Les critères de présélection des acteurs réseaux et medias en ligne sont, entre autres, : respecter les principes définis dans la charte d’éthique du projet ; ne pas être discriminatoire sur la base de la race, du genre, du handicap, de la religion ; le nombre d’abonnés (10.000 minimum) ; vidéastes et influenceurs (4000 vues minimum) ; meilleures vidéos buzz proposées (25.000 vues minimum) ; pertinence des sujets d’actualité ; véracité des titres traités et mentions «  j’aime » ; nombre de partages et activité dans votre fil d’actualité.

Quant aux entreprises (start-up), il faut avoir un ou plusieurs produit(s) ou service(s) utilisant des plateformes digitales (5 ans d’existence max) ; disposer du document de certification des produits ou services ; avoir au moins deux impacts positifs sur la population et le développement du Mali ; avoir une fiche prouvant le taux d’utilisateurs au Mali ; être actif en ligne et utiliser un ou plusieurs plateformes web pour la communication digitale et le marketing des produits ou services désignés.

Bréhima Diallo

Source: Journal le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.