Pour accompagner le développement minier du Mali : Bientôt une Ecole des Mines non loin de la zone aéroportuaire

Pays minier, scandale géologique diraient certains, le Mali n’a pas encore d’Ecole des Mines, alors d’autres pays, moins nantis par la nature, en disposent déjà. Cette anomalie est sur le point d’être corrigée avec la construction prochaine d’une école des mines dans la zone aéroportuaire.

 docteur boubou cisse ministre mine

C’est le ministre des Mines, Boubou Cissé, qui a donné l’information, lors de sa rencontre, vendredi 25 janvier, avec  les membres de l’Association des retraités des Mines, de l’Hydraulique et de l’Energie.

Cette nouvelle école, qui ne manquera pas de donner un coup de fouet à l’activité minière au Mali, s’étendra sur 15 hectares et abritera en même temps un laboratoire ultramoderne. Un laboratoire d’un coût de 3 à 4 millions de dollars, qui sera réalisé grâce au partenariat avec la République Populaire de Chine.

Le ministre des Mines a abordé au cours de sa visite d’autres sujets. Il s’agit, entre autres, des questions relatives au suivi des recommandations issues du Forum national sur l’orpaillage et au retrait de permis de recherches dans les domaines miniers et pétroliers. S’agissant de ce dernier point, le ministre Cissé a précisé que 130 permis ont déjà été annulés, sur lesquels 15 ont été retirés à leurs propriétaires pour la bonne raison que ceux-ci n’ont pas effectué les travaux qu’on attendait d’eux. Des travaux qu’ils auraient dû effectuer depuis 9 ans.

Leurs droits, ayant été saisis, sont tombés, ipso facto, dans le domaine public. D’autres opérateurs en bénéficieront certainement. Le reste des permis retirés tombe dans la catégorie des conventions qui n’ont pas été signées, au motif que leurs bénéficiaires potentiels n’ont pas payé les droits et taxes y afférents et n’ont même pas daigné répondre aux lettres de relance qui leur ont été adressées.

Pour ce qui est du suivi des recommandations issues du Forum national sur l’orpaillage, le ministre des Mines a informé les retraités que le groupe de suivi de ces recommandations s’est réuni à trois reprises et que 120 millions de FCFA ont été débloqués afin de désigner un expert qui sera chargé du recensement de tous les orpailleurs du Mali. Le ministre Boubou Cissé a, par ailleurs, confié que 10 couloirs d’orpaillage ont été déjà identifiés, sur lesquels 5 sont déjà créés.

Le ministre a également informé les anciens de la tenue très prochaine en Afrique du Sud d’un Forum sur le Mali dans le domaine des Mines, Forum pour lequel entre 100 et 150 investisseurs potentiels du secteur ont manifesté leur intérêt. Dans la même optique, un Business forum sera organisé au mois de février au Mali, pendant deux jours, pour attirer le maximum d’investisseurs dans le secteur minier.

Yaya Sidibé 

source :  22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.