Perspectives économiques en Afrique : L’Onu table sur une croissance de 4,6% en 2015 et de 4,9% en 2016

Selon un rapport de l’Onu, l’Afrique devrait réaliser une croissance de son Pib de 4,6 % en 2015 et continuer la lancée en atteignant 4,9 % en 2016, en dépit de l’épidémie d’Ebola.

organisation nation unie onu logo
La croissance économique mondiale devrait se poursuivre au cours des deux prochaines années, selon une étude de l’Onu intitulé « Rapport 2015 sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale ». En effet, la croissance sera de 3,1 % en 2015 et de 3,3 % en 2016. Ces chiffres sont plus élevés que la croissance de 2,6 % enregistrée cette année, durant laquelle son rythme a été modéré et inégal. Ces probantes  projections sont faites en dépit des conséquences de la crise financière et de l’émergence de nouveaux défis, notamment les conflits géopolitiques comme en Ukraine et l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Le document prévoit ainsi une dynamique de croissance soutenue en Afrique, avec une croissance du Pib de 4,6 % en 2015 et de 4,9 % en 2016. L’Asie de l’Est devrait également connaître une forte croissance, autour de 6 % dans les deux années à venir. Quant à l’Asie du Sud, le rapport prédit une reprise progressive de la croissance.

Le directeur de la division de l’analyse des politiques de développement du département des affaires économiques et sociales de l’Onu, Pingfan Hong, souligne la possibilité d’un retour progressif à la croissance avec certains indicateurs économiques qui demeurent positifs, même s’il reste de nombreux risques et incertitudes. Pour ce qui est du chômage, il «  est resté historiquement élevé dans certaines régions, même s’il semble avoir cessé d’augmenter ». Les flux d’investissements étrangers restent, quant à eux, la source la plus stable de financement pour les pays en voie de développement.

Source: lesoleil.sn

Toujours selon le rapport, les Etats-Unis ont connu une année globalement satisfaisante du point de vue économique, affichant une croissance supérieure à 2 % en 2014 et des prévisions de croissance de 2,8 % et de 3,1 % en 2015 et 2016, respectivement. L’étude précise toutefois que la politique de rigueur de la Réserve fédérale américaine présente des risques importants pour les perspectives économiques mondiales dans un contexte de dollar fort. En Europe occidentale, le Produit intérieur brut (Pib) n’a pas réussi à retrouver son niveau antérieur à la récession. La reprise économique dans la zone euro est précaire, précise le document, et la dynamique de croissance est relativement lente, de sorte qu’un événement exogène pourrait faire sombrer la région dans la récession.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.