NOUVEAU CODE MINIER : La volonté affichée de Lamine Seydou Traoré de faire briller l’or pour le Mali

Rigoureux, patriote, gros travailleur, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau ; Lamine Seydou Traoré ; est une chance pour le secteur des mines, de l’énergie et de l’eau au Mali. Sa seule ambition, c’est de faire de l’exploitation minière, de la fourniture du service public de l’eau et de l’électricité des outils privilégiés de croissance économique et de développement social ; mais aussi et surtout un outil de renforcement de cohésion entre tous les Maliens. La fin des coupures intempestives d’électricité et le nouveau code minier démontrent à suffisance la volonté affichée du ministre.

Un véritable patriote amoureux du travail bien fait, Lamine Seydou Traoré a donné un souffle nouveau aux secteurs des mines, de l’énergie et de l’eau. Dans le secteur minier, le Ministre Traoré a fait la promotion des opérateurs miniers locaux, en leur accordant la priorité dans l’exploration et l’exploitation de l’or qui, selon lui, doit désormais briller pour le Mali. C’est dans ce contexte que le Code minier de 2019 a été adopté au Mali, dont le ministre Traoré est l’artisan pour la mise en œuvre du décret d’application en novembre 2020.

L’adoption du nouveau code minier au Mali a pour l’objectif de faire briller l’or et toutes les autres ressources du Mali pour les Maliens. Ce nouveau code minier régit désormais toute opération de reconnaissance, d’exportation, de prospection, de recherche ou d’exploitation, de substance minérale en République du Mali. Quelques éléments essentiels à retenir de ce nouveau code : les taxes de recherche, d’exploitation ont augmentés radicalement. Avant, la taxe de recherche était de 500 000 et désormais cela est 10 000 000 ; mettre en avant le développement local.

L’accentuation du contenu local, cette partie est très capitale car c’est cette partie qui fera que le Mali puisse réellement bénéficier de ses ressources minières. Pour obtenir un bénéfice de 100 milliards. La mine en question doit investir 800 milliards et lorsque ces 800 milliards sont récupérés par des entreprises locales du pays, pas des étrangers, cela fera tourner l’économie malienne à plein régime. Et si cette partie est bien maîtrisée, elle fera le bien-être des Maliens.

En tout cas, pour que ce code puisse désormais profiter aux Maliens, la balle est désormais dans le camp de la population. C’est désormais à elle de prendre conscience des nouveaux enjeux du secteur minier et de saisir les opportunités. L’Etat, à travers le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau Seydou lamine Traoré, a fait sa part du travail.

Badra Hasadia 

Source : journal le Démocrate Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.