MENACE D’APPLICATION DES PÉNALITÉS SUR LE RETARD DE PAIEMENT DES FACTURES À PARTIR DU 1ER AVRIL : QUAND L’EDM  S.A SE VOILE LA FACE !

Dans un spot publicitaire, la Société Energie du  Mali  a fait part de sa volonté   de pénaliser  tous les clients  qui ne paieront pas leur facture  à la date d’échéance mentionnée  sur les factures. La mesure qui s’annonce pour être  effective  à partir du 1er avril prochain  va  débuter avec les factures de consommation  du  mois de Mars.

‘’A compter du 1 er avril,  correspondant à la facture de  mars  2021, tout retard de paiement  de  la  facture entraine  systématiquement l’application  des pénalités de paiement telles que prévues dans les règlements du   service concédé de l’électricité  sans préjudice  de la suspension de la fourniture de l’électricité ‘’.

C’est  en substance  le message  passé par l’EDM   à travers  le spot publicitaire   sur la mesure d’application de  la pénalité. Cependant, face   à l’insatisfaction  notoire des populations  dans la fourniture de l’électricité par l’EDM, il serait  une  erreur de la part de  la société de vouloir créer davantage de problèmes aux clients. En effet, plusieurs clients soutiennent déjà  qu’ils paient  des factures pour un  service qui ne leur  est pas correctement  rendu à  cause des coupures intempestives.    Plusieurs manifestations contre l’EDM à Bamako corroborent    cet état de fait.   Par ailleurs,   le retard de paiement  n’est toujours pas  dû à un refus de  paiement mais  plutôt à  un manque d’argent dont souffrent les  populations à cause de l’Etat  même du pays.   Il  serait  plus bénéfique de suspendre  carrément la fourniture  de l’électricité au  lieu d’augmenter les dépenses  des  clients à travers l’application des pénalités . Il est également bon de noter que la majorité des  problèmes   que rencontre la société est de la responsabilité de certains agents de  la société qui traficotent   les compteurs  à leur bénéfice. C’est dans ce contexte d’ailleurs   qu’il s’est forgé un  partenariat  maléfique  entre   des agents et certains gros consommateurs qui  consomment plus qu’ils ne paient. C’est à ce genre de clients que  la société doit s’attaquer en premier avant de généraliser  une mesure bien que  légale, soit-elle ,  à tous les clients.

Mahamane TOURE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.