Mali, Usage des Tic dans les entreprises : Les femmes entrepreneures se mettent à jour

La femme, notamment malienne, est généralement au début et à la fin des mécanismes de production économique et sociale. Chefs de ménage, productrices, transformatrices de matières première, actrices de développement, elles sont dans les tous segments de la vie sociale et économique.


Malgré son poids démographique, socio-économique et les nombreux efforts déjà consentis par elle pour l’émergence de nos sociétés, son apport à l’économie demeure toujours peu valorisé, non formalisé et pas suffisamment comptabilisé dans les indicateurs macro-économiques de notre pays. Pour inverser cette tendance et tenir compte de son apport, « une formation à l’utilisation des TIC, et au-delà, leur appropriation demeure un des leviers économiques pour la promotion des entreprises en général, celle féminines en particulier, un moyen idoine pour la lisibilité, la traçabilité et la comptabilisation de tous les efforts des femmes, dans l’essor économique du pays », a estimé la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré.
C’est dans cette optique que le ministère en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et la Famille, à travers la Cellule technique du fonds d’appui à l’autonomisation et à l’épanouissement de l’enfant (CT-Fafe), a organisé hier une rencontre d’information, de sensibilisation et de formation des femmes entrepreneures sur l’usage et l’importance des nouvelles technologies dans les entreprises. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée au Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE), sous la présidence de Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré. En effet, c’est dans la recherche d’une solution idoine à la problématique de l’émergence économique de la femme malienne à travers son autonomisation que le département en charge de la Femme et la CT-Fafe ont initié cette formation à l’utilisation des TIC.

Objectif : booster l’entreprenariat féminin au Mali, notamment les femmes qui ont pris le risque d’aller à la création d’entreprise et à se frayer un chemin, malgré toutes les contraintes auxquelles elles sont confrontées. La formation visait aussi à donner plus de visibilité, à accompagner et à former dans la mise en œuvre de la technologie, afin de concevoir et mettre en œuvre une politique efficace de promotion de l’entreprenariat féminin.
Intervenant à l’ouverture, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré a félicité les femmes entrepreneures sélectionnées parmi des milliers d’autres, pour bénéficier de cette initiation à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Car, argumentera-t-elle, il est, dans le monde d’aujourd’hui, impossible d’imaginer le développement durable sans le pouvoir transformateur des technologies et surtout sans la pleine contribution des femmes. C’est pourquoi, la question de l’entreprenariat féminin au Mali demeure au cœur des politiques publiques, de soutien au secteur privé, a assuré la patronne du département en charge de la Promotion de la Femme. Elle a promis ensuite l’engagement de son département, en tant que chargé des questions d’autonomisation de la femme, à jouer pleinement sa partition à l’atteinte de cet objectif, conformément au projet de société du président de la République. Comme pour matérialiser ce soutien, elle a assuré l’engagement de son département à accompagner les bénéficiaires de la présente formation dans la recherche de partenariat, afin de leur permettre de booster leurs activités.

Aminata Dindi
Sissoko

Source: Journal l’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *