Mali : duel entre Mamadou Sinsy Coulibaly et Amadou Diadié Sankaré pour prendre la tête du patronat

La bataille que se livrent les deux entrepreneurs pour le fauteuil de patron des patrons a plongé le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), seul interlocuteur du secteur privé du gouvernement, dans une complexe et âpre bataille judiciaire.

C’est un duel au sommet dont le patronat malien se serait bien passé. Mamadou Sinsy Coulibaly, président sortant du Conseil national du patronat malien (CNPM) et candidat à sa propre succession, ne reconnaît pas l’élection d’Amadou Sankaré à ce poste. Depuis, les deux hommes se livrent à une guerre pour conquérir le fauteuil de patron des patrons, multipliant les recours en justice et les invectives par voie de presse.

D’un côté, Mamadou Sinsy Coulibaly – dit « Madou Coulou » – , PDG et fondateur du groupe Kledu, qui tient les rênes du CNPM depuis 2015. Dans la sphère publique, ce libéral assumé cultive son image de self-made-man et s’est forgé une posture de « chevalier blanc » de la lutte contre la corruption. Il est notamment l’un des membres fondateurs, aux côtés de Clément Dembélé, de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC).

De l’autre, Amadou Sankaré – dit « Diadié » – , troisième vice-président du bureau sortant. Plus discret dans les médias, ce diplômé de l’université du Québec à Montréal en ingénierie comptable et financière et management des sociétés est le patron de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER-Emploi), une entreprise qu’il a créée en 1993.

Source: JA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.