Location immobilière: À quand la réforme du système ?

Pour louer une maison à Bamako, il faut débourser en moyenne 200.000F CFA pour les frais d’agence, deux ou trois mois de caution,  un mois d’avance. En plus du coup mensuel élevé, les conditions des agences immobilières ou des propriétaires, les locataires ne sont pas à l’abri d’une rupture brusque du contrat de bail.

Difficile de dire qu’un contrat de bail est garanti à 100% quant on sait que les propriétaires peuvent décider de faire des rénovations afin d’augmenter encore le prix du loyer. Au Mali, particulièrement dans la capitale Bamakoise, une chambre  avec WC peut aller jusqu’à 30.000 F CFA.  Avec la cherté de la vie,  les locataires arrivent à peine à sortir la tête de l’eau.

Toutefois, malgré le cout élevé, les locataires vivent le calvaire. Allaye KOUMA,  chef de famille dénonce le comportement irrespectueux et irresponsable de son locataire.” Je paye une chambre salon avec douche interne et magasin à 50.000 F CFA.  Mais le propriétaire de la maison me demande tout le temps de payer toute la facture d’électricité et d’eau à sa place. Étant donné que, je suis dans sa maison, il dit me faire une faveur en me laissant la maison à ce prix.  Je ne suis pas à laize chez moi, si je dois partir d’ici il va falloir économiser au moins 200.000F CFA pour louer un autre appartement. ”

Si le comportement du propriétaire dérange certain, c’est l’abus de pouvoir qui met cette jeune mère en colère. “Notre propriétaire n’aime pas qu’on s’habille bien ou qu’on prépare des bons plats. Il y a deux mois de cela, mon mari a acheté une nouvelle moto, le propriétaire a décidé d’ajouter 10.000F CFA au loyer mensuel. Je trouve que l’Etat doit s’investir  dans cette histoire de location.”

Pour ce qui concerne l’implication de l’Etat, l’avis des uns et des autres diffère. Damis DIALLO trouve que l’exemple du gouvernement sénégalais aurait dû inspirer notre Etat.  “Mais malheureusement, les dirigeants ont d’autres champs à fouetter que de régler nos problèmes de loyer. ”

Quant à Aliou MAIGA, il pense que l’implication de l’Etat peut jouer un grand rôle dans la gestion des locations immobilières. “Ça sera une façon de redresser les agences immobilières ainsi que les propriétaires qui abusent des pauvres citoyens.”

Si l’Etat s’implique dans la gestion des locations immobilières, les locataires auront moins de problèmes et vivront plus épanouie.

AFANOU KADIA DOUMBIA stagiaire

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *