Les revendeurs des cartes de recharge face à la presse » Nous avons 548.620 puces Orange, 711.755 puces Malitel non activées et 93.404 puces Malitel activées «

La maison de la presse de Bamako a abrité, le mardi 04 août, une conférence de presse organisée par (AMARCR), c’est-à-dire l’association malienne des revendeurs des cartes de recharge et le CINACODEM. Objectif : aider les revendeurs de cartes et puces dans leur combat auprès des autorités et des responsables des opérateurs de téléphonie mobile pour avoir un délai supplémentaire leur permettant d’écouler leurs stocks de puces.

L’AMARCR est une association créée en 2005 dans le but d’aider les revendeurs de cartes et de puces dans l’exercice de leurs activités. Cette conférence avait pour objet de demander au gouvernement de leur donner 6 mois supplémentaires pour pouvoir vendre leurs stocks en puces.

Selon Mohamed chérif Dramé, président de l’AMARCR, il y’a plus de 400 employeurs qui ont leur  économie en jeu. Ils ont, en conséquence, besoin d’aides récupérer leur fortune.

Aux dires du président des revendeurs de cartes, Djibril Koita,  » depuis 2003 on a commencé à exercer ce métier et on est 5.000 personnes à le faire. Les opérateurs étaient au courant  de cette campagne d’identification, mais ils n’ont pas informé les revendeurs de puces. On  n’est pas contre la décision du gouvernement, on veut juste qu’il nous donne 6 mois de plus pour pouvoir vendre nos puces, car nous avons investi plus d’un milliard cinq cent millions de FCFA dans les puces. Selon un revendeur de puces,  » si le gouvernement peut nous donner un autre moyen  pour qu’on continue à vendre les puces promos, ce sera bien car j’exerce ce métier depuis longtemps « .

A la fin de la conférence, le président de CINACODEM a fait une requête à l’endroit des autorités nationales relativement à l’obtention d’un délai supplémentaire permettant aux revendeurs de pouvoir écouler leurs stocks.

Mariam CAMARA

 

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.