La touche du PMU

pari mutuel urbain pmu mali siege agence logo

La touche du nouveau patron du PMU est visible partout. À l’ORTM, dès son arrivée, il a changé le générique du PMU, l’habillement des présentateurs de la tranche PMU, sans oublier le décor du plateau. Au niveau de la direction même, le directeur a apporté des changements significatifs dans le fonctionnement, avec ses idées de jeune leader et entrepreneur.

L’enseigne lumineuse a été carrément remplacée par un grand panneau visible, attrayant et admirable. Ce panneau sur le bâtiment frappe de loin. Il en est de même pour les voitures du PMU-Mali. L’un des premiers partenaires du PMU Mali, c’est la police nationale. C’est le PMU-Mali qui a offert en 1995 des véhicules de patrouille à la police nationale, particulièrement aux commissariats de Bamako. Les postes de police ont été dotés de hangars offerts par le PMU-Mali.

Actuellement, ces hangars sont en train d’être refaits partout à Bamako. Cela afin de les adapter aux couleurs de la police, mais surtout mettre l’accent sur le logo du PMU-Mali. Arouna Modibo Touré n’a pas fini de nous surprendre, ce fonceur a fait ses preuves dans plusieurs services. Il fera tout pour redresser le PMU-Mali pour le bonheur des parieurs et des autorités.

Gondwana film
Le Nigérien Mamane, chroniqueur sur RFI, a mis en place sa propre boîte de production, le Gondwana City production. Il y a eu tout d’abord le «Festival d’Abidjan, capitale du rire» qui a rencontré un énorme succès en décembre dernier avec plus de 6 000 spectateurs. Ils ont également démarré le «Parlement du rire», concept inventé par Mamane «et produit par nous-mêmes pour Canal+ Afrique».

En décembre dernier à Abidjan, Mamane avait annoncé le tournage d’un long métrage. C’est actuellement en cours. Le premier coup de clap a été donné en marge des festivités du MASA. Le  tournage de ce long métrage se fait avec une grosse société de production française. Le scénario est écrit et réalisé par Mamane.

En coproduction avec Gondwana City Productions, le tournage à Abidjan va nous occuper pour les 6 prochains mois, surtout Mamane. C’est un réalisateur Burkinabè qui est à la tâche avec Mamane et son équipe pour le tournage de ce long métrage. C’est dire que pendant 6 mois, ils auront du boulot. En tout cas, il aime Abidjan ; il fait la plupart de ses activités dans cette capitale africaine, avec toute la jeunesse africaine. Ce qui compte chez lui, c’est la compétence.

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *