La Chine fond pour l’arachide et elle en importe de plus en plus

Il y a encore huit ans, la Chine était le premier fournisseur mondial d’arachide. Aujourd’hui, elle en achète aux Etats-Unis et en Afrique.

transformateur agricole noix arachide cereale

La Chine est pourtant le premier producteur mondial, avec plus de 16 millions de tonnes d’arachide par an. Elle était même le premier exportateur mondial il y a encore huit ans, et elle continue d’expédier une partie de ses cacahuètes haut de gamme dans tous les continents. Mais la Chine manque de graines de qualité moindre pour fabriquer de l’huile.

L’huile d’arachide est devenue tendance chez les « cuistos » chinois, elle est considérée comme plus savoureuse et bonne pour la santé. C’est pourquoi la Chine s’est mise à acheter beaucoup d’arachide en Inde, aux Etats-Unis et en Argentine, les trois premiers exportateurs mondiaux désormais.

Au Sénégal, l’arachide a le vent en poupe

Le Sénégal bénéficie également à plein de l’appétit chinois. Une fringale pour l’arachide ouest-africaine d’autant plus grande que la Chine craint de ne pas obtenir ce dont elle a besoin en Argentine, cette année. Le pays sud-américain pourrait voir jusqu’à 40% de sa récolte d’arachide abîmée par les pluies. Alors en 2016, une bonne partie de la production sénégalaise pourrait finir en Chine, estime un courtier d’Aldebaran Commodities, cité par Public Ledger.

Ce qui sonne décidément le réveil de la filière oléagineuse en Afrique. La Chine va chercher jusqu’au Soudan, un producteur d’arachide pourtant très mineur, les graines dont elle a besoin pour ses usines de trituration. Cette frénésie de commandes chinoises s’ajoute au déficit de production attendu en Argentine et en Afrique du Sud, pour soutenir les prix de l’arachide. Pourtan, l’abondance des stocks de « peanuts » des Etats-Unis aurait dû écraser les prix.

 

Source : RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *