Kouremalé : SAISIE DE 5 TONNES DE VIANDE DE VOLAILLE IMPROPRE À LA CONSOMMATION HUMAINE

Le bureau des douanes de Kourémalé, à la frontière Mali-Guinée, a saisi dans la nuit du jeudi au vendredi dernier, aux environs de 22 heures, à Nougani sur la route nationale 5, une importante quantité de viande de volailles impropre à la consommation humaine. Il s’agit, selon le chef de bureau des douanes de Kouremalé, le commandant Harouna Traoré, de 500 cartons de 10 kg chacun, contenant 392 cartons de cuisse de poulet, soit 3,9 tonnes, provenant des Etats-Unis d’Amérique.


La camionnette en provenance de la Guinée-Conakry contenait également 108 cartons de poulet de chair entier soit 1,08 tonnes, provenant d’Espagne.
Le chef de bureau de Kouremalé a souligné que cette saisie a été rendue possible grâce au travail inlassable abattu par ses éléments, avec la collaboration des populations locales.
En effet, c’est à la faveur d’un contrôle appuyé, suite à des indications précises fournies aux douaniers que les occupants de la camionnette immatriculée AY 2923 MD, qui transportait le produit avarié, ont pris la fuite en abandonnant la cargaison.
Au total, les soldats de l’économie ont intercepté 5 tonnes de viande de volailles avariée. Le produit frauduleux qui a été acheminé à Bamako le vendredi 12 juillet sous escorte, a une valeur marchande de 10,5 millions de Fcfa. La cargaison a été offerte aux responsables du Parc zoologique de Bamako pour servir de nourriture aux fauves.
Auparavant, les services vétérinaires, conduits par Dr Mahamadou Kané, chef de division santé publique de la direction régionale des services vétérinaires de Bamako (DRSVB), avaient, après analyse, jugé la viande nocive et impropre à la consommation humaine.
Dr Kané a déclaré que ces viandes constituent des produits prohibés, selon l’arrêté interministériel n°09-1652/MIIC-MEF-MEP-MSIPC du 8 juillet 2009, interdisant l’importation de la viande fraiche de volailles sur le territoire national.
«En plus, du fait que la chaîne de froid a été interrompue sur le plan de la logistique, ce qui a entraîné la décomposition totale ou partielle des produits», a-t-il expliqué.
Le directeur général des Douanes, l’inspecteur général, Mahamet Doucara, a vivement félicité le bureau de Kouremalé. Il a également invité ses agents à rester vigilants, surtout sur le versant guinéen réputé poreux.
Aboubacar TRAORÉ

Source: L’Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *