INPS : Une forteresse pour la préservation des droits des assurés sociaux

Telle une reconnaissance aux différents efforts de tous les agents de l’Institut National de Prévoyance Sociale, au fil des ans, et de ses prédécesseurs, cette qualification de « forteresse pour la préservation des droits des assurés sociaux »a été prononcée par Monsieur le Directeur Général de l’INPS, Ousmane Karim COULIBALY. C’était à la faveur d’une visite effectuée à l’Institut par Madame la Ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou SANGARE et des plus proches collaborateurs de son collègue du Ministère Délégué auprès du Ministre de la Santé et du Développement Social, chargé de l’Action Humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, Oumarou DIARRA.

En effet, le vendredi 28 janvier fera date dans les annales de l’Institut National de Prévoyance Sociale pour avoir reçu la visite de deux membres du Gouvernement dont les missions sont à fort impact social, pour paraphraser M. le DG. Une marque de considération qui dénote, si besoin, de tout l’intérêt que les plus hautes autorités accordent à l’INPS.

Après les mots de bienvenue et de vœux de pleine réussite à l’endroit des Hôtes de marques et du personnel de l’INPS, Monsieur le Directeur Général de l’INPS, Ousmane Karim COULIBALY a relevé que : G Avant d’ajouter que : « assurer plus de santé, vaincre la faim et la misère au Mali et procurer plus d’épanouissement personnel semblent être les défis majeurs de toute une génération ».

De son allocution, nous retenons que l’INPS c’est 14 Directions centrales, 07 Directions régionales, 06 Agences principales, 45 Agences secondaires dans les cercles et agglomérations et le Bureau de sécurité sociale à Paris. L’INPS, a-t-il expliqué, c’est aussi 1064 agents, 36800 employeurs et 359019 assurés.

L’exercice qui vient de s’achever a enregistré, apprend-ton du DG, en recettes 198,151 milliards de FCFA sur une prévision de 203, 05 milliards soit 97, 75%. Au titre des dépenses, les paiements effectués ont atteint 184, 3525 milliards soit 98%. Ce qui dégage un solde d’exploitation de 13, 554 milliards.

Pour 2022, informe M. COULIBALY, le projet de budget est arrêté en recettes à 240 milliards de FCFA et en dépenses à 221 milliards de FCFA avec un solde prévisionnel de 18 milliards. Il est en augmentation par rapport à 2021 de 18, 28% au titre des recettes et de 17, 76% au titre des dépenses. Des données devant être adoptées par le prochain Conseil d’administration, bien évidemment.

Très confiant et optimiste quand à un avenir radieux pour notre pays, en général et pour son Institut en particulier dans un relent de refondation, M. le Directeur Général de l’INPS, pour l’atteinte des objectifs au niveau de sa structure, fonde beaucoup d’espoir sur le capital humain, c’est-à-dire l’engagement et la détermination de tous ses collaborateurs.

Pour sa part, Madame la Ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou SANGARE a, d’entrée de propos, fait un clin d’œil aux anciens dirigeants et travailleurs qui ont, chacun, apporté leur pierre à l’édifice en léguant à la postérité une maison que tout le monde doit tirer vers le haut en l’adaptant à l’environnement social, économique, technique et technologique pour en faire un outil de lutte contre la pauvreté et l’exclusion par l’extension de la protection sociale. Elle n’a pas manqué d’inviter à observer une minute de silence en la mémoire de tous les travailleurs rappelés à Dieu.

Elle a tenu à féliciter, avec conviction et sincérité Monsieur le Directeur Général pour sa nomination. Un poste qui, du reste, est amplement mérité, a-t-elle laissé entendre. Avant de lancer un appel pressant à toutes et tous à soutenir et à accompagner le DG pour le Mali, les assurés et pour l’INPS. Mme. SANGARE a aussi et surtout appelé à la cohésion sociale, sans laquelle rien n’est possible.

Pour inviter à plus de don de soi, au bon accueil, à la ponctualité et à l’assiduité pour la satisfaction de l’usager, le premier responsable du département dont relève l’INPS, a rappelé ces phrases d’un ancien DG de l’INPS : « quand un usager vient chez nous, il doit en repartir le sourire aux lèvres » « lorsqu’un usager dépose un dossier chez nous, respectons le rendez-vous fixé pour sa réponse ou sa satisfaction, même si c’est 10 ans, lorsqu’il reviendra dans 10 ans il doit être satisfait ».

 Madame la Ministre de la Santé, et du développement Social, Diéminatou SANGARE a instruit de poursuivre les efforts pour les résultats et les objectifs, à assurer la durabilité des prestations et à assurer le service régulier et à échéance des prestations.

Elle a aussi mentionné le bien fondé de la production des informations financières et des données statistiques dans les délais, tableaux de bord des dirigeants et décideurs. Mme la Ministre a évoqué l’AMO et le RAMU qui sont des socles juridiques.

Actualité et fibre patriotique obligent, l’Hôte de marque du jour n’a pas passé sous silence la situation socio politique et l’embargo injuste et illégal. Il a appelé à l’union des cœurs et des esprits autour de l’essentiel : le Mali. Mme SANGARE a invité le DG COULIBALY et ses collaborateurs à toujours demeurer au rendez vous du Mali nouveau, comme c’est déjà le cas.

Ministre en charge de la Santé, Diéminatou SANGARE ne pouvait pas esquiver la crise sanitaire, le covid-19 qui impose le respect des mesures barrières, la sensibilisation, la vaccination et l’accompagnement des services de santé. Elle a aussi formulé le vœu de l’entraide et la mutualisation lorsque cela est possible entre les services du MSDS.

Il faut aussi rappeler que les différents syndicats étaient représentés et ont même pris la parole pour saluer l’apaisement du climat social lui assurer de leur soutien à la Direction Générale de l’INPS et du Département de la santé et du Développement Social.

(Service des Relations Publiques, INPS)

Source: L’Informateur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.