Innovations technologiques : La BVRM informe

Nouvelle réalité, nouvelle mesure. Face à la révolution technologique, la Bourse régionale des Valeurs mobiliers (BRVM) est au four et au moulin pour conserver les charmes du marché financier commun aux pays de l’Union économique et monétaire Ouest africain (UEMOA). Enclenché depuis 2012, le processus entamé par les responsables de l’institution de régulation financière commence à porter ses fruits avec des résultats concrets réalisés dans l’innovation. Ce constat crève les yeux sur le terrain. Entre 2012 et 2016, la BVRM a enregistré une augmentation de capital du marché actions de 91,17% passant de 4031 milliards de F CFA à 7706 milliards de F CFA et un capital de 201,56% du marché obligatoire passant de 832 milliards de F CFA à 2509 milliards de F CFA. Voilà autant de prouesses réalisées par la BVRM qui fidélisent les traditionnels investisseurs dans l’espace économique UEMOA et rassurent des milliers autres candidats qui rêvent à venir chercher leur part du gâteau dans la région. C’est ce travail d’Hercule abattu, par l’équipe dirigée par Edoh Kossi AMENOUNVE, qui a été célébré par le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, le mardi 5 décembre 2017, lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de la 10ème Journée BRVM tenue à l’hôtel Laïco El Farouk de Bamako.

L’innovation demeure la chasse-gardée de la BRVM. Elle  n’attend pas d’être étouffée par les nouvelles technologies pour apporter sa réplique aux nouvelles exigences engendrées par celles-ci. Car, depuis 2012, l’institution de régulation financière a amorcé sa mue et travaille dur pour maintenir le cap de la performance en trouvant des solutions nouvelles aux préoccupations des investisseurs de l’espace UEMOA. Ce travail de sous-marin mené par l’équipe  Edoh Kossi AMENOUNVE a salué par le ministre malien de l’Economie et des Finances lors de l’ouverture des travaux de la 10ème Journée BRVM tenue, le 5 décembre dernier, à l’hôtel Laïco El Farouk de Bamako.

« J’éprouve un réel plaisir de m’adresser à une assemblée au moment où les communautés financières nationales et régionales s’apprêtent à redécouvrir, sous une nouvelle ère, une institution financière commune qui, depuis quelques années, fait montre d’un regain de dynamisme et d’innovations. La croissance de l’économie mondiale a été marquée, pour l’année 2016, par une progression limitée à 2,2% enregistrant ainsi le taux de croissance le plus faible depuis la récession de 2008. Pour ce qui concerne les marchés boursiers africains, les principaux indices ont connu des évolutions diverses, reflétant en partie, l’orientation de l’activité économique d’ensemble. S’agissant de la zone UEMOA, le Fonds monétaire international a estimé à 6,2% la croissance du PIB réel », a vivement salué cette performance de la BRVM le ministre de l’Economie et des Finances avant de l’exhorter à travailler plus avec le Marché financier régional afin de relever le défi du financement des infrastructures et les besoins exprimés par le secteur privé.

Les fiertés de la BRVM !

Il faut noter que les félicitations du ministre Cissé à l’adresse de la BRVM reposent sur des acquis concrets enregistrés ces dernières années par l’institution sous le leadership de son Directeur général,  Edoh Kossi AMENOUNVE.

Convaincu que « c’est l’innovation qui fait la différence entre un leader et un suiveur », la BRVM a réalisé des performances appréciables et introduit, ces dernières années, des innovations majeures sur le marché financier de l’UEMOA. Parmi ces innovations figurent : la nouvelle identité visuelle de la BRVM, le nouveau site web (www.brvm.org), le lancement d’application mobile (BRVM), le lancement du service d’information boursière par SMS avec les opérateurs de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, au Togo, au Niger, au Burkina et au Bénin (Infos BRVM), la création de page sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin, YouTube), l’admission SUKUK à la cote…

Avec ces résultats, on peut dire, aujourd’hui, que les efforts du Directeur général de la BRVM et son équipe ont payé. Car, entre 2012 et 2016, l’institution de régulation du marché financier de l’UEMOA a réalisé une progression des Indices de 42,33% pour le BRVM 10 passant de 184,04 points à 361,95 points et de 75,39% pour le BRVM Composite passant de 166,58 points à 292,17 points.

A la même période, la progression des valeurs de transaction estimé à 180,63% passant de 145,835 milliards de F CFA à 409,257 milliards de F FCFA.

L’augmentation du nombre des sociétés cotées a passé de 37 à 43 soit une évolution de 16,21%.

Le volume de titres échangés a aussi connu une nette progression de 375,61% en passant de 41 millions à 1955 millions de F CFA.

Voilà autant d’arguments pour l’équipe d’Edoh Kossi AMENOUNVE. qui ont valu la distinction de « la Bourse la plus innovante en Afrique » le 19 septembre 2016 à New York lors du 9ème forum sur l’investissent en Afrique organisé par Afrca Investor.  Une performance que son Directeur général promet de relever encore plus haute.

« La BRVM est la 6ème Bourse africaine sur les 29 en activité. C’est un marché frontière visible sur les radars des investisseurs internationaux depuis octobre 2016. Les activités de la BRVM ne se développeront durablement que si la culture boursière pénètre progressivement les entreprises et les épargnants de notre Union afin qu’ils puissent en saisir les nombreuses opportunités. C’est pour cela que la sensibilisation de nos populations reste l’un de nos défis majeurs », a dit Edoh Kossi AMENOUNVE.

Youssouf Z Kéïta      

Info Soir

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.