Infrastructures hôtelières :: Azalai hôtel Salam fait peau neuve

L’hôtel Azalaï Salam de Bamako rénové a été ouvert, samedi dernier, au public, lors d’un cocktail dinatoire dans l’une des salles de réunion de l’infrastructure hôtelière.

hotel salam azalai bamako

La soirée a été agrémentée par la découverte des nouvelles chambres que la structure propose désormais à ses clients ainsi que les belles peintures et sculptures à la hauteur de la réputation de leurs auteurs, Ismaël Diabaté et Thierno Diallo.

La cérémonie qui a enregistré la présence du promoteur de la chaine hôtelière Mossadeck Bally, le personnel de l’hôtel et de nombreux clients et sympathisants, a été marquée par une présentation vidéo de la structure, avec ses nouveaux produits ; les discours de Mme Diallo Massaran et de Aminata Ly par rapport aux différents changements.
Azalaï Hôtel Salam, une infrastructure hôtelière de 5 étoiles, offre désormais toutes les commodités d’un voyage agréable à destination de notre capitale. Il s’agit, en plus d’un établissement idéalement situé entre le nouveau quartier administratif et le Centre international de conférence de Bamako (CICB), du savoir-faire et de la disponibilité d’un personnel ainsi qu’une infrastructure à la hauteur des ambitions. C’est pourquoi d’ailleurs, selon Mme Diallo Massaran, l’hôtel accueille régulièrement des travailleurs qui effectuent des missions pour les ONG, des délégués internationaux et des professionnels de passage.
Azalaï Hotel Salam de Bamako se distingue également par sa gestion et l’application de normes (ISO 9001) et son engagement à fournir un service chaleureux et généreux imprégné de l’hospitalité ouest-africaine.
Le Salam rénové offre, dans ce contexte, de nouvelles chambres avec un design amélioré, des chambres plus confortables, des chambres plus spacieuses, des chambres dotées d’une technologie IPTV & d’Internet, un Bouquet de chaines Azalaï et bien d’autres choses à découvrir. Une tradition culinaire qui dépasse tout commentaire.
Aminata Ly, une autre responsable de la boîte, a expliqué qu’en plus de l’élargissement et l’adaptation des chambres, la rénovation a également consisté à l’extension de l’infrastructure avec un agrandissement de sa capacité d’accueil qui passe désormais à 190 chambres, dont 7 suites, une piscine, le jardin…
Après cette première phase, la rénovation, selon les responsables de Azalaï Hôtel Salam, doit se poursuivre avec le renforcement des dispositifs sécuritaires au niveau de l’entrée, sa dotation d’équipements modernes pour le contrôle des bagages et autres et la réhabilitation des anciennes chambres et salles de conférence.
Le Groupe Azalaï est une chaine hôtelière panafricaine gérée suivant les normes et standards internationaux. Il se positionne comme leader dans ce domaine en Afrique de l’Ouest.
Avec une expérience de plus e 20 ans et son siège basé à Bamako au Mali, Azalaï a développé une stratégie orientée sur la satisfaction des besoins croissants de ses clients par l’amélioration constante de la qualité de son service haut de gamme, par la rénovation méticuleuse de ses unités hôtelières et par une gestion rigoureuse de son portefeuille à croissance rapide…
De Bamako à Abidjan, en passant par Ouagadougou, Cotonou, Bissau, Nouakchott, le succès du Groupe Azalaï est renforcé par un service de qualité résultant de l’hospitalité africaine.
Le Groupe Azalaï Hôtels offre plus de 4 000 emplois directs et indirects à travers la sous-région.
En mai 2017, le London stock of exchange a classé le groupe Azalaï parmi les 500 entreprises les plus inspirantes en Afrique.
Azalaï n’est pas qu’une entreprise orientée vers le profit.
À côté de ses activités lucratives, le groupe a mis en place la Fondation Azalaï qui a pour but de contribuer au développement des populations démunies ; à la promotion des droits des enfants, de la santé, des femmes et de l’art et de la culture. Le groupe tente également d’apporter sa contribution aux besoins des collectivités dans lesquelles il est implanté, par le biais de cette Fondation.
L’histoire de cette rénovation remonte à septembre 2015, lorsque le Groupe Azalaï hôtels et le groupe Agence française de développement (Proparco, une filiale de l’agence française de développement ‘Afd’) ont signé un contrat de prêt de 16,4 millions d’euros, soit environ 10 480 000 000 FCFA pour financer le développement desdites infrastructures.

Par Sidi Dao

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *