EXPLOITATION MINIÈRE AU MALI: Vers un audit des mines d’or en activité

Afin de permettre aux Maliens de bien profiter de leur or, le ministre de l’Économie et des Finances a passé un marché d’audit avec une entreprise sénégalaise sur les mines en activité au Mali. C’était lors du Conseil des ministres du mercredi 11 mai 2022.   

 

Pour plus de visibilité́ sur les ressources minières en vue d’une meilleure planification pour améliorer les revenus potentiels, le Gouvernement entend recruter un consultant pour la fourniture des services d’audit des mines d’or en activité dans le pays.

Sur le rapport du ministre de l’Économie et des Finances, ce Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif au recrutement de ce consultant. « Le marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement Iventus Mining et Mazars Sénégal pour un montant toutes taxes comprises de 997 762 705 FCFA et dans un délai d’exécution de 120 jours », lit-on dans le communiqué ayant sanctionné la rencontre hebdomadaire de l’exécutif de notre pays.

Le même communiqué précise que le marché est entièrement financé par le budget national sur l’exercice budgétaire 2022. Cependant, le mardi 10 mai 2022, le ministre des Mines a pris part à la conférence Indaba Mining 2022, à Cape Town en Afrique du Sud, vécu au rythme du Mali avec un plein phare sur les potentialités du pays à travers un salon qui y a été consacré.

La mobilisation était au rendez-vous. Dans son discours introductif, le ministre Lamine Seydou Traoré a rappelé les potentialités dont regorge notre pays et les efforts en cours pour pouvoir attirer les investisseurs afin que ces ressources servent aux populations du Mali. Depuis quelques années, le Mali s’est hissé dans le tiercé de tête des pays producteurs d’or en Afrique. En cela, il perpétue une tradition qui, depuis des siècles, fonde le rayonnement d’une riche culture aurifère.

En effet, l’Afrique, voire le monde, garde en mémoire comme symbole de la puissance et de la richesse de l’Afrique noire, l’historique du pèlerinage à la Mecque de l’empereur Kankou Moussa en 1325 qui a fait baisser le cours mondial de l’or en son temps. Ainsi, cela se fait conformément aux orientations du programme gouvernemental et en vue d’accroitre les retombées de l’exploitation des ressources du sous-sol.

Par ailleurs, malgré tout ce potentiel d’or, les Maliens ne profitent pas encore de cette richesse depuis des années. La population ne demande plus rien, elle cherche à ce que leurs ressources leur profitent un peu plus.

Lansine COULIBALY 

Source : LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.