Economie : Rien ne va plus à Bramali !

La société des brasseries du Mali (Bramali), qui a eu du mal à gérer la fronde syndicale en son sein, pourrait, bientôt, faire face à celle de certains consommateurs qui viennent de découvrir, sur ses produits, une arnaque sur les dates de péremption.

Bramali qui, on s’en souvient, a difficilement trouvé une solution au mécontentement de ses employés, va, comme nous le disions tantôt, devoir expliquer aux consommateurs pour quelles raisons certains de ses produits sont de mauvaise qualité et d’autres quasi-périmés, même si leur date limite de consommation affirme le contraire.

C’est à propos de ce point d’ailleurs que certains clients de la société sont très furieux. Ils auraient appris que la société dispose, en son sein, d’appareils capables de modifier les dates des produits non consommés. Ainsi, se trouvent déversées, sur le marché, dans nos congélateurs, réfrigérateurs, sur nos tables à manger, dans les bars, cabarets et autres boîtes de nuit, des boissons qui, en principe, devraient être destinées à la poubelle.

En plus de cette situation, il faut dire qu’à Bramali, on se prépare à une autre encore plus explosive. Il s’agit, nous a confié un employé, d’un nouveau bras de fer entre le syndicat et la direction «à cause du comportement négrier» du nouveau directeur. Il a oublié, dit-il, tous les engagements qu’il avait pris, il y a de cela quelques mois, lors du dernier préavis de grève déposé sur sa table.

Il faut rappeler qu’il s’agissait d’un préavis relatif à un arrêt de travail de 72 heures à la suite d’un bras de fer entre les travailleurs de Bramali et le directeur qui venait d’arriver. À l’époque, les relations étaient très tendues entre les 400 employés et la direction.

Pour l’aboutissement de ses revendications, le syndicat avait menacé d’aller, si besoin, en grève illimitée. Il a fallu l’intervention de l’Inspecteur du travail de Koulikoro à l’issue de laquelle il y a eu une conciliation aboutissant à un protocole d’accord. Mais, à présent, selon les syndicalistes, la mise en œuvre de ce protocole d’accord n’est pas effective.

Moussa Touré
A suivre

Source : Nouvelle Libération

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *