Douanes du Mali : Une saisie record de drogue d’une valeur de 4,900 milliards de FCFA

Le directeur des renseignements et des enquêtes douanières, l’officier Amadou Sanogo, a montré à la presse la grande saisie par ses éléments de  la résine de cannabis. C’était dans l’enceinte même de son service, le mercredi 5 mai 2021.

Peur et inquiétude ! Il faut avoir peur des dégâts que cause aujourd’hui la consommation de la drogue chez la couche juvénile  au Mali. Parce que de plus en plus, de nombreux jeunes sont devenus des fous ambulants à travers la ville de Bamako, mais aussi de grands voleurs et de grands assassins. Des inquiétudes aussi, vu la quantité de stupéfiant qui rentre dans notre territoire. Cette fois-ci,  on peut affirmer que les services des enquêtes douanières ont opéré la saisie du siècle. La résine de cannabis saisie est de 7,745 tonnes, d’une valeur de 4, 900 milliards de FCFA. Djicoroni Koura, c’est là où les hommes d’Amadou Sanogo, à leur tête, le chef patrouille des enquêtes douanières, le contrôleur Salif Traoré, et ses collègues ont pu mettre le grappin sur ces trafiquants hors pairs. Selon M. Traoré, c’est sur la base d’informations qu’ils ont reçues qu’ils se sont rendus sur le lieu où était caché ce produit prohibé. Aux premières interpellations, le jeune frère du propriétaire a voulu les tromper en leur faisant savoir qu’il n’a jamais aperçu un produit qu’on a transporté dans leur magasin. C’est lorsqu’ils ont insisté de procéder  à des moyens forts dont les conséquences peuvent être graves pour le propriétaire du magasin que le jeune accepta d’ouvrir le magasin, a indiqué M. Traoré.  Selon lui, les agents se sont aperçus que le produit était mêlé avec des accessoires de climatiseurs. Et, la dite marchandise  était camouflée dans cinq (5) emballages, soit 3 paquets par colis dont 107 colis de 40 briques de 35 kg. Pour un premier interrogatoire, le jeune leur a dit qu’il s’agissait du petit cola et après de chanvre indien, leur avait-il fait savoir, a ajouté le chef patrouille. C’est lorsque le produit fut emmené à la douane sur instruction du directeur et à l’aide d’une fouille minutieuse que l’on s’est aperçu qu’il s’agissait de la résine de cannabis, une drogue de haute gamme, a dit le chef patrouille des enquêtes, Salif Traoré. C’est pourquoi, le directeur des enquêtes, Amadou Traoré, n’a  pas manqué de s’interroger si notre pays est consommateur ou un pays de transit ? Il a  lancé deux messages importants.  A l’endroit de ses collègues,  il les a appelés  à plus d’engagement. « Nous avons perdu des camarades dans ce combat, mais sachez que nous avons prêté serment pour l’honneur et la dignité de notre pays, de savoir que vous êtes à une mission de sécurité publique. Il s’agit pour vous de sauver le pays, ces fils et ses filles », a indiqué le directeur des enquêtes à ses collaborateurs. A sa deuxième adresse, il a lancé un appel de collaboration avec la population qu’il a invitée à s’engager aux côtés des agents pour donner des informations. Selon lui, ces produits seront incinérés et  leurs propriétaires seront présentés devant le procureur. En tout cas, selon M Sanogo, ils peuvent encourir 3 à 6 mois de prison jusqu’à 3 ans avec des pénalités pécuniaires.

Fakara Faïnké

Source: Le Républicain- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.