Diamond cement : A quand les dividendes pour les actionnaires ?

C’est la question que se posent aujourd’hui les actionnaires de la société Diamond Cement. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à se poser la question de savoir ce que sont devenues leurs actions au sein du capital de la nouvelle cimenterie du Mali -Diamond Cement- dont l’existence date de 2008, avec la signature d’une convention d’établissement avec l’Etat malien.

 usine Diamond cement cimenterie kayes mali

En fait, il y a maintenant deux voire trois ans que la société a commencé la production et la commercialisation de son ciment ‘’made au Mali’’. Au grand bonheur de la population malienne (quoique le prix de ce ciment est encore à discuter) au pied de qui on venait d’enlever une épine. Qui n’a pas été heureux d’apprendre en 2008 que le Mali allait avoir une cimenterie, après la disparition de celle de Diamou?. Mais hélas ! L’espoir suscité en son temps a fait place aujourd’hui au désespoir- tant du côté de la population (qui juge d’ailleurs trop élevé le coût du ciment produit par Diamond Cement)- que chez les actionnaires de la société. Particulièrement, les actionnaires populaires qu’on appelle couramment les petits actionnaires. Lesquels sont aujourd’hui en colère, car n’ayant reçu jusque là aucune dividende pour les actions auxquelles ils auront souscrit. Ce qui a certainement valu la création depuis 2012, de l’association des Actionnaires Populaires de Diamond Cement (APDIC). L’objectif visé est de défendre les intérêts des’’ petits actionnaires’’.

A cet effet, des réunions sont constamment initiées pour tenir informés les membres de l’association quant à leurs préoccupations. La dernière réunion s’est tenue en fin de semaine dernière, dans les locaux de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali. (UNTM). A l’ordre du jour : informations et dispositions à prendre avant la tenue de l’Assemblée Générale ordinaire des actionnaires de la société. Outre les nombreuses préoccupations évoquées, les ‘’petits actionnaires ont longuement échangé sur l’épineuse question des dividendes. Lesquelles  tardent à tomber, selon ces derniers. ‘’Il est temps de goûter aux dividendes générés par l’entreprise, fussent-elles minimes’’, ont-t-ils indiqué. En effet, Ils n’arrivent pas à comprendre pourquoi ça coince jusque là, à propos des dividendes. L’argumentaire de la perte de 1, 800 millions de FCFA évoqué à la dernière assemblée générale(en juin 2013), ne tient pas aux yeux des petits actionnaires, qui exigent des explications claires et précisent  sur ce point. Aussi, ils ont unanimement dénoncé leur marginalisation au sein du conseil d’administration de Diamond Cement. ‘’Les petits actionnaires n’ont aucun représentant au sein du conseil d’administration, malgré les différentes correspondances adressées à cet effet, au président du conseil d’administration. « Mais depuis, rien n’y fit. « Le mépris vis-à-vis des actionnaires continue.  Pour preuve, les actionnaires populaires n’ont pas été informés de la tenue, le 3O juin dernier, de l’assemblée générale des actionnaires de la société. ‘’ Nous l’avons appris ici même dans la salle de réunion à travers un membre de l’association. Lequel dit en avoir eu échos a travers la presse’’. C’est inamissible, a déploré le secrétaire général de l’association. C’est pourquoi, séance tenante, il a invité les uns et les autres à prendre toutes les dispositions pour ne pas manquer ce rendez-vous. ‘’C’est l’occasion ou jamais pour nous de se faire entendre. Au pire, nous saisirons qui de droit pour que justice soit faite’’, a-t-il martelé.

Amaye Maki

Source: Le Point

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.