Développement industriel : bientôt une zone industrielle moderne à Koulikoro

Une zone industrielle moderne d’un coût d’environ 2,5 milliards de Fcfa, dont la durée des travaux de la première phase est de 15 mois, sera construite dans la région de Koulikoro. La cérémonie de lancement des travaux d’aménagement et de viabilisation, présidée par le représentant du Premier ministre, Tiémoko Sangaré, non moins ministre des Mines et du Pétrole, a eu lieu le vendredi 12 janvier à Koulikoro. C’était en présence du ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, du président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, et de plusieurs membres du gouvernement.

La zone industrielle de Koulikoro fait partie d’un programme d’aménagement de zones industrielles prioritaires du gouvernement. D’une superficie de 145 ha, le site de la zone industrielle de Koulikoro est à réaliser en deux phases dont la première phase est de 45 hectares situés à 2 Km de la ville sur l’axe routier Koulikoro-Banamba. Le projet vise à réaliser les travaux d’aménagement portant sur la voirie, l’assainissement, l’électrification, l’adduction d’eau et le réseau téléphonique.

Le programme consiste à mobiliser le financement, aménager les sites et installer les entreprises industrielles. Les travaux concernent la voirie, les réseaux divers, les stations d’épuration ainsi que les mesures sociales et environnementales.

La création de cette nouvelle zone industrielle de Koulikoro va servir de site viabilisé pour la capitale de la 2ème région du Mali, qui reçoit l’essentiel des unités industrielles du pays après Bamako. L’aménagement de ladite zone permettra aussi de répondre à la demande de parcelles à usage industriel des promoteurs de projets désirant s’installer dans la ville ; de développer l’entreprenariat local et de créer de nouveaux emplois.

Le lancement des travaux d’aménagement et de viabilisation de la zone industrielle de Koulikoro s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, pilotée par le ministère du Développement industriel. Le département a lancé le plan annuel d’urgence du développement industriel couvrant la période d’août 2017 à juillet 2018 en vue de dynamiser l’industrie malienne.

Cette nouvelle approche favorise surtout le développement des potentialités industrielles des différentes localités du Mali. Le plan prévoit le développement des unités de transformation dans l’ensemble des régions du Mali.

Selon le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, pour relancer la machine économique actuellement en panne dans la région de Koulikoro, et redonner espoir à sa jeunesse de plus en déboussolée par l’absence de perspectives radieuses, le président de la République a pris l’initiative à travers son département de réaliser ce projet dont le but ultime est de permettre à Koulikoro de renouer rapidement avec sa vocation industrielle.

Il dira que la mise à disposition d’une zone industrielle moderne, conforme aux meilleurs standards en la matière, est incontestablement l’une des incitations les plus attractives qu’on peut offrir à des promoteurs prévoyants. Car, pour Mohamed Aly Ah Ibrahim, elle facilite considérablement leur implantation, sécurise leur investissement et conditionne leur rentabilité.

Par ailleurs, il a souligné que le gouvernement mettra tout en œuvre pour que la plateforme, qui sera mise en place, soit, dans le plus bref délai, un véritable réceptacle qui suscite l’indomptable convoitise des investisseurs industriels. Déjà, aux dires du ministre du Développement industriel, de nombreux opérateurs maliens et étrangers y ont réservé des parcelles pour la réalisation de multiples unités manufacturières qui vont significativement conforter le dynamisme de l’économie locale.

En outre, Mohamed Aly Ag Ibrahim a expliqué que la zone industrielle de Koulikoro comportera toute les commodités qui peuvent en faire un pôle reconnu de développement et de compétitivité. À l’en croire, l’eau, l’électricité, l’Internet, les voies d’accès, la voirie, la sécurité, etc., seront fournis et garantis à tous les exploitants dans le strict respect des normes sanitaires et environnementales internationalement admises.

Le représentant du Premier ministre, Tiémoko Sangaré, non moins ministre des Mines et du Pétrole, a rappelé que Koulikoro fait partie des priorités locales industrielles du gouvernement. Car, ajoutera-t-il, c’est pour combler le vide de l’unité industrielle phare de la région qui était l’Huicoma, fermée il y a quelques années, que le gouvernement a estimé qu’il était important de commencer le déploiement de nouvelles zones industrielles à Koulikoro. «Le lancement de ces travaux est en quelque sorte une consécration, une volonté forte de faire en sorte que Koulikoro redevienne une localité industrielle de notre pays», a conclu Tiémoko Sangaré.

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *