Département de l’équipement et des transports : Mamadou Hachim Koumaré, ministre du Mali ou de Ségou ?

Plus qu’un rêve, réaliser des infrastructures routières dans la région de Ségou est, pour le ministre, Mamadou Hachim  Koumaré, devenu une obsession. L’on se demande à présent s’il est ministre du pays ou de Ségou. 

Mamadou Hachim Koumaré Ministre Equipement transports désenclavement

Ségou, toujours Ségou, rien que Ségou ! Qu’il pleuve ou qu’il neige, le ministre Koumaré se rend à Ségou. A peine s’il arrive à prononcer ses mots, le ministre de l’équipement, des transports et du désenclavement  tente pourtant de faire de Ségou sa ville nationale, la plus moderne en infrastructures (routes, caniveaux et autres). Une constance : depuis son arrivée à la tête de ce département, le « vieil » homme n’a de préoccupations que de se pavaner dans les rues de Ségou pour ainsi dire se rassurer de l’évolution des chantiers présidentiels. Sauf qu’il consacre le plus de son temps et d’attention aux travaux qui concernent uniquement la 4e région. Toute chose qui agace non seulement nombre de citoyens mais aussi certains de ses collègues qui voient en lui un ministre qui n’a d’initiatives que pour la région de Ségou.

Selon des indiscrétions, l’attitude du ministre en charge de transports est dictée par des considérations purement sociales car, il se murmure dans la cité des Balanzans qu’il n’a rien fait pour aider sa contrée dans son développement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup ne lui accordent pas assez d’importance dans la cité des Balazans. Au même moment, dans d’autres contrées, ce sont des routes qui sont laissées pour compte sans le moindre souci du ministre Koumaré et de son département.

Demandez au ministre de l’équipement et des transports la situation de dégradation des routes des zones minières ou de celles des régions du nord notamment, Mopti-Gao, Mopti-Tombouctou,  il préfère interroger les archives. Que dire même de l’état dans lequel les routes urbaines, surtout dans la capitale ? Le ministre Koumaré vous dira simplement que des efforts sont en cours pour parer à la situation alors que sur le terrain, il est difficile sinon impossible de rallier certains quartiers de la capitale.

Spécialiste des actions d’éclat, le chef du département de l’équipement et des transports fait croire chaque fois qu’il à l’occasion que la promesse présidentielle est  en train de se tenir comme la semaine dernière à Ségou.

A voir ce ministre, ancien haut cadre de l’Asecna, faire des visites sans résultat à Ségou, on se demande selon quel critère le chef de l’Etat a pu le nommer à un poste aussi stratégique dans le développement d’un pays en crise et où la réalisation des routes est plus qu’un facteur de stabilité. Des sources, c’est normal que Ségou soit la destination prisée du ministre car c’est le seul endroit dans notre pays où une route a été  reprise, peut-être pour son confort personnel. C’est pourquoi des voix s’élèvent pour désavouer un ministre qui se déplace uniquement dans sa ville natale. D’où l’embarrassante question de savoir si Mamadou Hachim Koumaré est ministre de la République du Mali ou de la Ségou. Lui seul pourra nous le dire.

Nous y reviendrons !

Djibril Traoré

 

Source: La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *