Coopération économique et finançière : OUMAR TATAM LY à la BID

Le Premier ministre a entamé, le 18 décembre 2013, une visite de travail au siège de la Banque Islamique de développement, à Djeddah, en Arabie Saoudite, laquelle prendra fin ce vendredi même.

Oumar_Tatam

L’occasion sera offerte aux deux parties, le Mali et la BID, de faire l’état de leur coopération, de revisiter le portefeuille de projets en cours d’exécution et de discuter des nouveaux projets à financer, révèle une note d’information de la Primature.

En prélude à cet important rendez-vous dans l’évolution des relations entre notre pays et la première institution de financement de la UMA islamique, une rencontre a eu lieu aujourd’hui, selon la même source officielle, entre les ministres en charge des dossiers sectoriels et le staff de la BID.

Il s’agit, précise-t-elle, du ministre de la Réconciliation nationale et du développement des Régions du Nord, Cheik Oumar DIARRA, celui en charge du Plan et de la prospective, Cheickna Seydi Ahamady DIAWARA, du ministre Délégué au Budget, Madani TOURE, et du ministre Délégué chargé de l’Elevage, de la pêche et de la sécurité alimentaire, Nango DEMBELE.

En face, ajoute-t-elle, on notait la présence de l’ensemble des départements spécialisés de la BID, sous la conduite du vice-président en charge des opérations, notre compatriote Birama SIDIBE.

Les deux parties, selon la même source, ont passé en revue la longue et riche coopération, entamée avec l’adhésion du Mali à la BID et le premier projet financé par la banque au Mali en 1978, notamment la route Sévaré –Gao.

Aujourd’hui, se réjouit-on à la Primature, le portefeuille de la BID dans notre pays comporte 12 projets pour une enveloppe de 332 millions de dollars.

En plus de ces projets, la partie malienne a soumis, selon cette source, plusieurs nouveaux projets  dont une grande partie concerne les infrastructures et la production agro-sylvo-pastorale : routes ; production de l’énergie, notamment pour les régions du nord sur la base de centrales hybrides (thermiques et solaires) ; irrigation de proximité ; pisciculture ; etc.

Ces deux projets, indique cette source, sont d’envergure nationale et intéressent déjà d’autres bailleurs, comme l’Allemagne, pour l’irrigation de proximité, un domaine dans lequel le Mali possède un grand potentiel et peut accomplir des progrès dans la perspective de la sécurité alimentaire.

Sur place, à Djeddah, la rencontre entre le Premier ministre Oumar Tatam LY et le Président de la BID permettra de finaliser l’ensemble des dossiers de coopération.

Comble de bonheur à la Primature, la banque est d’ores et déjà intéressée par l’essentiel des projets présentés par le Mali, notamment l’achèvement des travaux d’agrandissement et de rénovation de l’aéroport de Bamako, tout comme elle se dit prête à faciliter l’accès du Mali aux guichets d’autres bailleurs de fonds prêts à investir dans plusieurs domaines dans lesquels notre pays peut avoir des avantages comparatifs.

« Il s’agira donc, pour le Mali, d’être proactif, de mener de bonnes études pouvant permettre de convaincre les investisseurs et surtout de travailler à améliorer le niveau d’absorption des ressources mises à sa disposition  comme celles de  la BID », se montre-t-on optimiste et incitatif à la Primature.

Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *