Confidentiel – Zones UEMOA : Une croissance de 6 % sur le moyen terme

Le fonds monétaire international (FMI  a estimé  le 16 février que les huit pays membres de L’Union économique et monétaire Ouest-africaine (Uémoa) devraient enregistrer une croissance économique située autour de 6% à moyen terme, tout en mettant en garde contre un accroissement des vulnérabilités. « Les perspectives de croissance à moyen terme sont favorables avec une croissance du PIB autour de 6%, mais restent soumises à des risques baissiers importants. Les principaux risques pour les perspectives comprennent les incertitudes mondiales, les dérapages dans les plans d’assainissement budgétaire, les ralentissements des réformes structurelles ainsi que cacao », a précisé l’institution dans un communiqué publié à l’issue d’une mission d’experts du fonds qui a séjourné à Abidjan et Dakar du 7 au 15 février.

 

UEMOA Union economique monetaire ouest africaine CEMAC Communaute economique monetaire Afrique centrale

Pour soutenir l’accord de paix

L’UE revient avec le Relac

 

Le projet ‘’Relance de l’économie locale et appui aux collectivités dans le Nord du Mali’’  financé par l’Union européenne, a tenu la 1ère session de son Comité de pilotage le 10 février 2017. Son objectif est de poursuivre la stabilisation des zones-post conflits ciblées en accompagnant la relance de l’économie locale et l’amélioration des services rendus aux populations par les collectivités.

 

Kangaba

Un réseau de proxénétisme démantelé

 

A la suite d’une mission de reconnaissance à Kéniégué, dans le cercle de Kangaba (région de Koulikoro), la cellule chargée de la lutte contre le crime organisé de la DGSE a pu évaluer l’ampleur d’un réseau de proxénétisme alimenté par des Nigérianes.

A Koflatiè, bidonville géant à 10 kilomètres de Keniégué, des filles mineures nigérianes seraient exploitées comme esclaves sexuelles par des orpailleurs. Au nombre d’une trentaine, elles ne retrouvent leur liberté et autonomie, que seulement après avoir épuisé le payement de la somme d’un million quatre cent mille (1.400.000) FCFA.

Selon nos sources, la cellule chargée de la lutte contre le crime organisé de la DGSE a procédé tout récemment au démantèlement de ce réseau de proxénétisme nigérian à Koflatiè (Kangaba).

36 nigérianes dont32 mineurs et préadolescentes qui étaient exploitées sexuellement en toute impunité par des orpailleurs au profit de 4 dames proxénètes auraient été arrêtées.

Les suspects et victime seraient actuellement à Bamako pour enquête conjointe avec les autorités nigérianes.

Tombouctou: Retrait de l’ONG MSF

Au terme d’un processus de plusieurs mois, l’ONG Internationale Médecin Sans Frontière (MSF) complètera en avril 2017 le retrait de son projet d’appui à la relance du système de santé maternelle et infantile et urgence médico-chirurgicales à Tombouctou.

L’ONG, qui intervient dans la région depuis l’éclatement de la crise en 2012, indique que la situation sanitaire à Tombouctou reflète aujourd’hui une normalisation du système de santé, due notamment au retour des agents de l’administration avec entre autres la nomination de deux gynécologues, trois médecins généralistes et sept médecins spécialistes.

L’ONG spécialiste des situations d’urgence note aussi qu’une trentaine d’organisations humanitaires sont maintenant présentes dans la région et viennent compléter les offres de services de santé.

Source: 26 Mars
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *