Confidence – BDM-Sa : Le manque de personnel tue la banque

Avoir accès à argent aujourd’hui à la Banque de Développement du Mali relève d’un parcours de combattant. Si la banque avait été taxée dans un passé récent de ne pas avoir assez de sous, aujourd’hui un autre phénomène pointe le nez : il s’agit du retard accusé par cette banque de pouvoir payer ses clients. Le constat est amer et pathétique dans certaines agences de la BDM-SA, un fil d’attente devant un seul guichet, avec comme conséquence la perte d’une journée pour le client.

    banque-developpement-mali-bdm

La semaine passée, dans une des agences de la commune I, les clients avaient toutes les peines du monde pour pouvoir une opération. Et pourtant, ce ne sont pas des guichets qui manquent car on pouvait compter plus de trois guichets, mais un personnel qualifié pour faire le travail. Une situation qui de l’avis de personnes est un manque de respect et de considération à l’endroit des clients  « que ça soit la fin du mois ou pas, la BDM est pleine et c’est seulement un guichet qui  est opérationnel le plus souvent. Ce seul guichet sert de dépôt d’argent et de retrait. »

La  même semaine, dans un nouveau guichet de la commune II, des clients ont fait plus de 4 heures de temps pour faire un retrait du seul fait qu’il y avait un seul  guichet fonctionnel. Un retraité de la BDM qui était sur les lieux n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le comportement des actuels responsables de la BDM-SA « vous savez la seule raison qui explique la lenteur dans le traitement, c’est le refus catégorique des dirigeants actuels de faire des recrutements. C’est un seul agent qui fait le travail de plus de 5 agents. Ce n’est pas normale et je le dis haut et fort, c’est le manque de personnels qui est tue aujourd’hui la BDM—SA. A cette allure, elle risque de perdre ses clients qui commencent à en avoir marre.

Dougoufana Kéita

Source: La sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.