Chambre des mines du Mali : Abdoulaye Pona et les travailleurs à couteaux tirés

abdoulaye pona president chambres mines mali

Depuis quelques jours, rien ne va plus entre le tout puissant président de la Chambre des Mines du Mali, Abdoulaye PONA et certains travailleurs de ladite structure. Et pour cause, une décision impopulaire que le premier aurait prise pour licencier les travailleurs les plus encombrants.

Le président de la CCM, Abdoulaye Pona a engagé il ya quelques jours une procédure de licenciement contre une dizaine de travailleurs syndiqués de la CCM en évoquant la raison économique. Une procédure considérée par les travailleurs concernés, en l’occurrence les membres du comité syndical, comme  un règlement de compte.

Ils sont une dizaine d’agents de la Chambre des Mines du Mali visée par cette décision de licenciement pour motif économique qui n’est pas encore officiel mais déjà aperçu par de nos travailleurs comme abusif.

Il se trouve que le président de la Chambre des Mines du Mali ne veut plus sentir certains travailleurs parce qu’ils ont osé, le 28 avril 2015 dernier, écrire au ministre de tutelle, Dr. Boubou Cissé sur leur situation générale, notamment par rapport à leur non inscription à l’INPS et le non reversement des cotisations de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) 4 ans après leur embauche.

«Il s’agit en fait d’une mesure de rétorsion contre des employés qui ont osé réclamer leurs droits, rien que leurs droits, auprès du tout puissant président de la Chambre des Mines du Mali», nous a expliqué un travailleur. C’est inquiétant de voir dans ce 21è sicle que réclamer son droit soit assimilé à un crime dans un Etat de droit.

Face à cette situation, les travailleurs de la CMM n’entendent pas se laisser faire. D’ores et déjà le comité syndical mis en place, est à pied d’œuvre pour faire échouer cette manœuvre du président de la CCM qui semble montrer ses limites. Et il semble que l’unique raison qui vaille est sa mauvaise gestion.

M’Pè Berthé

Source: Delta-News

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *