CFP-Stat : Le budget 2022 en baisse

Le Centre de formation et de perfectionnement en statistiques (CFP-Stat), a tenu hier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), la 8ème session de son conseil d’administration, sous la présidence du représentant du ministre de l’Économie et des Finances, Sekou Amadou N’Douré. C’était en présence de son directeur général, Yacouba Traoré.

 

Ses administrateurs ont fait le point de l’exécution des recommandations de la 7ème session. Ils ont examiné et adopté les rapports d’activités 2020, d’exécution du budget au 31 octobre 2020, d’activités 2021 et d’exécution du budget au 31 octobre 2021. Outre le projet de budget 2022, le contrat annuel de performance 2022 a été également apprécié.

Le budget prévisionnel 2022 s’élève à 712,500 millions de Fcfa, contre un milliard de Fcfa en 2021, soit réduction de 30%. Cette réduction est due essentiellement à la chute des ressources liées à la formation non diplomate modulaire, a expliqué directeur général du CFP-Stat. Yacouba Traoré a informé que son service entend mettre l’accent sur la formation initiale des élèves techniciens en statistiques, des non-statisticiens affectés aux travaux statistiques et sur les formations modulaires.

évoquant les activités réalisées, il a rappelé que le Centre a organisé son concours d’entrée 2021-2022 les 13 et 14 novembre derniers. 349 candidats y ont participé pour 20 postes à pouvoir. L’administrateur général a ajouté que les travaux de construction du siège de CFP-Stat, logé au quartier Sabalibougou, se poursuivront. Leur fin est prévue pour décembre 2022.

Pour sa part, le représentant du ministre de l’Économie et des Finances a révélé que l’engagement politique des plus hautes autorités pour le développement de la statistique s’est traduit, entre autres, par la création en avril 2015 du Centre de formation et de perfectionnement en statistiques, établissement public à caractère scientifique et technologique, doté de la personnalité morale et de l’autonomie de gestion.

Selon Sékou Amadou N’Douré, le CFP-Stat participe activement à la résolution de l’épineux problème de production statistique dont souffre le Mali depuis des décennies. Situation due, selon lui, surtout au faible nombre de statisticiens formés et au nombre élevé de non-statisticiens affectés aux travaux statistiques.

Pour y faire, le Centre contribue au développement des ressources humaines du système statistique national. En témoignent, selon lui, la sortie régulière d’une promotion de techniciens supérieurs de la statistique, la tenue de tous les enseignements programmés, l’organisation des cours de soutien à l’intention des candidats au concours d’entrée à l’Institut de formation et de recherche démographiques (IFORD) de Yaoundé (Cameroun) et des Écoles de statistiques africaines (ESA) de janvier à mars 2021.

À titre d’exemple, quatre Maliens ont été admis cette année au concours de l’Iford et autant au concours des Esa. Les huit lauréats ont tous bénéficié de la bourse de l’État à travers le Fonds national pour le développement de la statistique (FNDStat), a souligné le représentant du ministre de l’Économie et des Finances.

Depuis son opérationnalisation en 2016, le Centre a formé 183 agents non-statisticiens du Système statistique national (SSN) affectés aux travaux statistiques. Il a permis à 66 agents techniques de la statistique de devenir techniciens de la statistique, accédant ainsi à la catégorie B1 de la fonction publique. Le CFP-Stat a également formé 81 techniciens supérieurs de la statistique dont dix professionnels du SSN, en quatre promotions.

N’Famoro KEÏTA

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.