Campagne agricole 2017-2018 : Les producteurs de la région de Sikasso réclament les pièces de rechange des tracteurs et exigent la poursuite de “l’opération pluies provoquées”…

C’est du moins, quelques revendications principales faites par les producteurs du coton de Bougouni, Sikasso et Kadiolo au cours de la tournée effectuée, du 8 au 10 juillet, dans ces localités, par le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, le PDG de la CMDT, Pr Baba Berthé, le président de l’APCAM, Bakary Togola et le directeur national de l’Agriculture, Siaka FOFANA. Une tournée qui aurait permis à ces  cadres en charge du monde rural de se  faire  une idée  sur le démarrage et les réalités de l’hivernage ; et de galvaniser les producteurs autour du très stratégique coton.

cultivateur-paysan-campagne-agricole-champ-mais-mil

La tournée a débuté par le secteur de Bougouni suivi de ceux de Kadiolo, Sikasso, Koutiala pour prendre fin par le secteur de Fana. Elle a été marquée par des entretiens avec les producteurs, des visites de courtoisie à des notabilités et par des visites de champs de coton et de céréales.

 avion pluie operation provoque meteo

Les problèmes signalés, cette année par les producteurs du coton ne concernent pas les intrants agricoles, ni les semences. Le problème d’intrants et de semences, selon les producteurs, sont devenus des vieux souvenirs depuis l’arrivée de Dr Nango Dembélé à la tête du département de l’Agriculture. Cela prouve que la consigne donnée par le président de la République lors du conseil supérieur de l’Agriculture et de la journée du paysan, à été respectée par le ministre de l’Agriculture. Pas question d’engrais et de semences “frelatés ou hors norme” cette année.

“Cette année, nous sommes en possession de la quantité d’engrais et des semences dont nous avons besoin. Les semences sont tellement de bonne qualité qu’elles peuvent même pousser sur les roches” à laissé entendre le porte parole des producteurs du coton de Sikasso.

L’inquiétude majeure évoquée par les paysans de la zone cotonnière demeure le démarrage tardif du au retard accusé par la pluie, le manque de pièce de rechange pour les tracteurs, le manque d’entretien des pistes rurales pour l’acheminement rapides des produits agricoles. S’y ajoutent l’insuffisance de l’aliment bétails dans certaines localités comme Bougouni et Sikasso.

Face au démarrage tardif de l’hivernage, les producteurs demandent au gouvernement d’intensifier “l’opération pluies provoquées” dans la région de Sikasso, afin que le retard accusé soit rattrapé.

Sur ce point, le président de l’APCAM, Bakary Togola a exhorté les producteurs à continuer à semer les variétés précoces jusqu’à début août prochain. Il les a assurés de trouver, dans un bref délai, avec la direction de la CMDT et le gouvernement, des solutions aux problèmes de pièces de rechanges et de l’aliment bétail.

Le patron de la CMDT, Baba Berthé a prêché tout le long de la tournée que la bonne productivité lors de cette campagne agricole dépendra de la prise en compte des conseils de l’encadrement par les producteurs. Le suivi des conseils de l’encadrement, a-t-il, expliqué permettra de surmonter de nombreuses difficultés.

Le ministre de l’Agriculture a mis l’accent sur le système de distribution des engrais au Mali et de couper court aux rumeurs qui circulent à ce sujet. Selon lui, c’est la CMDT qui coordonne la distribution des engrais et autres intrants destinés aux zones cotonnières. A ce jour, cette distribution des engrais à été réalisée à 100% dans la zone cotonnières. Pour la zone non cotonnière, la distribution est faite désormais par la Direction Nationale de l’Agriculture.

” Le département de l’Agriculture a été créé pour gérer les problèmes des paysans et je suis à votre service. Je demande  à mon tour aux producteurs de Sikasso de montrer cette année encore aux Maliens  que la région de Sikasso est la première région agricole par excellence. Pour ce faire,  il faut que vous vous donnez la main ; et à nous signaler tous ceux qui veulent mettre en cause la campagne agricole par des actes malsains, tels que la vente des engrais subventionnés dans d’autres pays voisins”,  a insisté  le ministre Nango lors des différents entretiens avec les producteurs.

D’autres zones cotonnières seront visitées par le ministre de l’Agriculture dans les jours à venir.

M’PÈ Berthé

Production cotonnière à Koutiala

 Les producteurs s’engagent à battre le record

Dans le cadre de sa tournée dans la zone cotonnière du Mali, le ministre de l’Agriculture et sa délégation se sont rendus, lundi 10 juillet, à Koutiala, une des forte région de la filiale Nord-Est de la CMDT.

Sur place, les échanges ont été francs et fructueux entre producteurs et autorités en charge de l’Agriculture au Mali.

Lors des échanges, le Préfet de Koutiala a salué les efforts consentis par le président de la République en faveur des producteurs.

Les producteurs de Koutiala sont très heureux de constater que le gouvernement a tenu les promesses faites au monde rural, à savoir : la distribution des intrants  et des semences de qualité ainsi que la subvention des engrais et des équipements agricoles dont les 1000 tracteurs qui permettront de renforcer la productivité.

Il ressort de  la présentation de l’administrateur général de la filiale Nord-Est de la CMDT, Oumar  Diakité, que lors de la campagne écoulée, sa filiale a produit 208 000 tonnes de coton, soit 102% de la prévision et  840 000 tonnes  céréales.

Pour  la campagne agricole 2017-2018, la filiale Nord-Est table sur une production prévisionnelle de 230 000 tonnes coton graines et environ 870 000 tonnes céréales. À ce jour, les  prévisions de 227 000 hectares  prévus par la filiale Nord -est  sont  totalement est cultivés.

Pr Baba Berthé a insisté sur la commercialisation illégale des engrais subventionnés par certains individus. “Nous n’encouragerons personne et nous ne tolérerons personne dans ce comportement illégal au détriment du Mali”, a prévenu le patron de la CMDT.

Le ministre de l’Agriculture a saisi l’occasion pour rappeler aux paysans de Koutiala que tous les pays dits développés ou puissants, ont décollé à partir de l’Agriculture, et c’est aux producteurs Maliens, a-t-il ajouté, de faire le Mali de nos rêves à partir de l’Agriculture.

Dr Nango a indiqué que le  président de la République fonde beaucoup d’espoirs sur les producteurs agricoles, c’est pourquoi il poursuit la subvention des intrants agricoles et a décidé d’allouer 15% du budget national au secteur de l’Agriculture.

“Je m’engage à tout moment et en tout lieu à défendre les intérêts des producteurs. Tout ce qui ira à l’encontre des producteurs, je m’inscrirai contre ça”, a confié le ministre aux producteurs du coton à Koutiala.

Rappelons que c’est Koutiala qui a battu le record national dans la production du coton lors de la campagne agricole écoulée. Ce n’est donc pas pour rien que Koutiala est appelée capitale de ” l’or blanc”, allusion étant faite à la production du coton.

Par ailleurs, les producteurs attendent du gouvernement et de la CMDT d’accélérer la construction de l’usine d’engrenage de Kimparana et de trouver une solution au problème récurrent de l’aliment bétails.

Pour la petite histoire, c’est une pluie diluvienne qui a accueilli  le ministre de l’Agriculture à Koutiala, comme si le ciel avait accepté l’imploration des paysans qui sont très  anxieux, cette année,  face à la rareté des pluies en ce début d’hivernage.

M’PÈ Berthé

Par Delta News

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.