BOUBOU CISSÉ A CLOUÉ L’ÉCONOMIE NATIONALE

Un super économiste fait développer l’économie pour rendre le pays prospère avec des affaires florissantes, des investisseurs de tous genres etc…mais depuis l’arrivée de Boubou Cissé à l’autel des finances, les choses vont de mal en pis.


D’abord, l’économie nationale est presque à l’arrêt parce que les objectifs budgétaires assignés aux services d’assiettes sont loins d’être atteints faute de sérieux au niveau du Ministère de l’économie et des finances, qui est le garant morale et la finalité des recettes. La Direction générale des douanes, la Direction générale des impôts, la direction générale des domaines et autres grands pourvoyeurs de recettes font des déficits mensuel de l’ordre de 15 à 10 milliards de FCFA depuis janvier 2018 où Boubou Cissé tient l’économie nationale. Les raisons sont le manque de rigueur du premier chef au niveau des cordons de recettes.
Pire, avec 50 services techniques cumulés à gérer par lui seul, Boubou Cissé qui cumule actuellement deux Ministères plus la Primature est aujourd’hui incapable de mobiliser les partenaires financiers pour réussir à financer l’économie nationale. Il est devenu inefficace mais trop ambitieux aussi.

Alors forcément, il y’a ce blocage car les recettes nationales ne rentrent plus normalement et les partenaires financiers aussi ne donnent plus rien. Conséquences, les caisses du trésor public sont toujours au rouge depuis 2018 et les impôts anticipent la nouvelle année comme en fin 2018 sur les payement des impôts des entreprises et commerçants à des prix à la baisse. En clair pour accepter de payer les impôts de l’année qui n’est pas encore commencé, les contribuables bénéficient de beaucoup de remises, ce qui constitue un gros manque à gagner pour le trésor public. Les récentes tractations avec IDEA a permis inextremis de sauver le Mali d’une cessation de paiement de salaires en décembre 2019.

Ajouté à cela toutes les mauvaises gestions dont il est désormais le champion, alors forcément nous assistons à des coupes drastiques de budget des services sensibles tel la santé, l’emploi, l’éducation et autres secteurs sensibles. Mieux, les dépenses normales de l’état ne sont pas exécutées faute d’argent tel: l’Amo, les subventions de gaz butanes, les fonds de formation des Lycées Privés, les promesses sociales aux travailleurs, les droits des militaires morts et blessés au front pour leurs ayants droits et bien d’autres.

Une illustration, sur l’exercice 2019, aucun EPIC ou EPA n’a reçu son budget d’investissement ou de fonctionnement. Boubou Cissé a séché tous les comptes du pays et s’assoie peinard ! Il vient de couper le budget de l’APEJ de 13 à 3 milliards et les 3 milliards là, ils ne verront rien en 2020 de ce couper coller budgétaire et économique.
Les observateurs nationaux et internationaux sont unanimes qu’il est le premier ministre le plus incompétent que IBK ait nommé.

Pour ça aussi, on doit la boucler sur ça sinon, il vont te lyncher ou te traiter de hassidi.

A y’aw sigui, à bè kè aw gnèna yan ! (Observons, nous serons tous témoin)

Seydou Oumar Traoré, journaliste

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *