BMS-BAD : 3,6 MILLIARDS FCFA POUR LE FINANCEMENT DES PME-PMI ET DE LA MICRO-FINANCE

Cette ligne de créditvise la réduction de la pauvreté et la promotion de l’emploi par le développement des PME/PMI et des SFD opérant dans toutes les filières. 

Bouaré Fily Sissoko ministre economie finance banque malienne solidarité bms banque africaine developpement bad convention signature

Pour contribuer au financement des PME-PMI du secteur privé et au refinancement  des institutions de micro finance au Mali, La Banque malienne de solidarité (BMS) et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi, un accord relatif à une ligne de crédit secteur privé. La cérémonie de signature s’est déroulée au ministère de l’Economie et des Finances sous la présidence du ministre Mme Bouaré Fily Sissoko, et en présence des représentants du ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissements, de celui du Commerce, de la BCEAO et des administrateurs de la BMS.

Le PDG de la BMS, Babali Ba, a expliqué que cette signature marquait l’aboutissement d’un long processus qui a démarré avec l’introduction, en 2009, de la requête, suivie de deux évaluations par la BAD en 2011 et 2013 et de la négociation des conditions et  de la signature de l’accord. « Cet accord de crédit qui intervient après ceux déjà conclus au cours des années précédentes avec la BIDC, la BOAD et la BADEA, confirme la reconnaissance de la qualité  de la signature de notre banque et son rôle prépondérant dans le financement des PME-PMI au Mali », s’est félicité Babali Ba. Cette confiance des institutions financières internationales est flatteuse pour qui connaît leurs exigences en matière de respect des critères financiers, a-t-il  souligné. Les principaux critères financiers généralement exigés par ces institutions sont respectés par la BMS qui, en 12 ans d’existence, a connu une croissance régulière de ses principaux indicateurs de gestion, avec une progression moyenne d’environ 30%.

La  ligne de crédit d’un montant de 3,6 milliards Fcfa pour une durée de 8 ans avec 2 ans de différé, au taux EURIBOR à 6 mois majoré de 4,4% soit environ 5,4%, est destinée au financement des PME-PMI et des institutions de micro-finance. Elle vise la réduction de la pauvreté et la promotion de l’emploi par le développement des PME et des SFD (systèmes financiers décentralisés) opérant dans toutes les filières. Elle est parfaitement adaptée au contexte actuel de la relance de notre économie après les années de crise que nous avons connues. Le patron de la BMS a pris l’engagement de gérer avec rigueur et efficacité cette ressource supplémentaire au bénéfice des clients cibles. Il a adressé ses sincères remerciements aux autorités du groupe de la BAD pour le soutien qu’elles viennent  d’apporter à son institution et, à travers elle, à l’ensemble du secteur privé de notre pays.

La représentante  résidente  du bureau national du groupe de la BAD au Mali, Mme Hélène N’Garnim Ganga, a salué la signature du présent accord de ligne de crédit. Celle-ci confirme l’engagement de la BAD à appuyer les efforts du gouvernement en vue d’une reprise de la croissance économique et d’une accélération de la réduction de la pauvreté, a-t-elle indiqué.

La ligne de crédit sera décaissée en deux tranches : 3 millions d’euros et ensuite 2,5 millions d’euros. Ces fonds sont destinés à financer des projets éligibles identifiés par la BMS. La ligne de crédit permettra au gouvernement d’appuyer le secteur bancaire et d’améliorer considérablement les interventions de la BMS en faveur des PME-PMI du secteur privé et des institutions de micro finance.

La représentante de la BAD a exhorté  la BMS à une utilisation judicieuse de l’appui et souhaité l’atteinte des résultats escomptés. Mme Hélène N’Garnim Ganga a insisté sur trois points : le financement des PME-PMI du secteur privé pour leurs besoins à moyen terme et le refinancement des institutions de micro finance conformément aux procédures d’intervention de la banque ; l’utilisation rationnelle des sommes prêtées pour la réalisation du programme d’appui conformément aux clauses de l’accord de ligne de crédit et le suivi évaluation des financements octroyés et le respect scrupuleux de la fréquence de production des rapports et états financiers. Elle a marqué sa satisfaction en ce qui concerne les rapports Mali/BAD.

Le ministre de l’Economie et des Finances s’est réjoui de la signature de cet accord de ligne de crédit en faveur du secteur privé de notre pays. Tout en insistant sur l’importance du financement des PME/PMI et du secteur de la micro-finance (deux instruments essentiels dans la lutte contre la pauvreté), Mme Bouaré Fily Sissoko a rappelé que le groupe de la Banque africaine de développement intervient dans notre pays depuis 1967 dans différents domaines. Pour elle, cette signature vient à point parce qu’elle finance les PME/PMI et donc encourage la création d’emplois dans un pays où l’accès au financement pose problème. Par ailleurs, elle a salué l’appui au refinancement du secteur de la micro-finance surtout que « la démocratisation du système financier passe par la micro finance ».

Mme Bouaré Fily Sissoko a exprimé la reconnaissance des autorités à la BAD pour cet accord susceptible d’encourager d’autres bailleurs à venir. Elle a salué l’engagement de l’institution financière envers notre pays et remercié la BMS pour son dévouement et sa performance.

F. MAÏGA

SOURCE / ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.