Bamako : Rentrée annuelle 2019 du REAO

C’est sous la présidence effective de Dr Boubou Cissé , Premier ministre, que s’est tenue vendredi dernier, en soirée à l’hôtel Salam, la cérémonie officielle de la rentrée annuelle 2019 du Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest au Mali (REAO).

 

Au programme une conférence débat dont le thème a porté « sur les mécanismes de financement d’une économie émergente au Mali ».Le monde des entrepreneurs a répondu massivement à l’invitation du REAO .Le conférencier Lionel Zinssou, ancien premier ministre du Benin dans sa communication s’est appesanti sur le manque de financement de l’Afrique ,qui selon lui notre continent est le moins nanti en la matière.

« L’Afrique est le moins financé de tout le continent de tout le monde. Et nos entreprises sont les acteurs économiques au monde qui disposent le financement le plus rare, le plus cher » a-t-il expliqué.

Pour sa part le premier ministre Boubou Cissé dira qu’il a suivi les débats avec beaucoup d’intérêt et a apporté à son tour des éléments de réponses au thème de cette rentrée annuelle 2019 du REAO. Enfin un film retraçant l’historique, les réalisations et les perspectives du REAO a été projeté pour édifier davantage les entrepreneurs sur le réseau.

Notons enfin que la rentrée annuelle du REAO-Mali célébrée chaque année à travers un diner gala, s’impose comme un cadre d’échange constructif, de sensibilisation, de mobilisation autour de la problématique de l’entreprise entre politiques, milieux d’affaires, PTF et les experts à la notoriété internationale.

Le but est de permettre l’harmonisation de la politique nationale industrielle en vue de l’adoption d’une démarche stratégique cohérente et inclusive pour une transformation structurelle de notre économie par la maîtrise de la chaîne de valeur des différents secteurs prioritaires ciblés en termes de potentiels et de niveau de production.

Il a été créé par un groupe d’entrepreneurs, motivés et soucieux d’améliorer l’environnement des affaires en Afrique de l’Ouest, nécessaire à l’essor d’un secteur privé fort et dynamique, qui serait en mesure de contribuer au développement économique des pays de la sous – région.

A.T.Dansoko

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *