Axe Macina-Diafarabé-Tenenkou: Le premier coup de pioche ce 4 juin

Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement lancera le 4 juin les travaux du premier lot du bitumage de la route Macina-Ténenkou en passant par Diafarabé. Longue de 95 km, cette route constitue un maillon important du trafic entre les localités de Macina (région de Ségou) et de Ténenkou (région de Mopti). Le coût total de réalisation du lot 1 est estimé à plus de 14 milliards de F CFA.

 Mamadou Hachim KOUMARE ministre Equipement transports desenclavement Mamadou Nama KEITA directeur national routes construction segou

La construction de l’axe Macina-Ténenkou s’inscrit dans le projet de société du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Son lancement est prévu ce 4 juin 2016.

Le directeur national des routes, Mamadou Naman Kéita, a annoncé que le financement du lot 1 du tronçon Macina-Diafarabé, long de 43,7 km, sera assuré à hauteur 100 % par le budget national.

Les travaux de construction de cette route seront exécutés par l’entreprise chinoise CGGC, sélectionnée à la suite d’un appel d’offres ouvert. Le délai d’exécution des travaux est de 18 mois. Le groupement de bureaux GIC-Mali/Setade a été retenu à la suite d’une consultation restreinte pour le contrôle des travaux. Le coût actualisé de ses prestations est de 484 080 500 F CFA TTC.

Le directeur national des routes a rappelé que les travaux, démarrés en fin 2011 sur financement du budget national grâce à une partie des 51 % des ressources issues de la vente de la Sotelma avaient été suspendus à la suite de la crise politico-sécuritaire survenue dans notre pays en 2012. M. Kéita a souligné l’effort des autorités actuelles, qui ont accepté de mettre en place les fonds nécessaires à la reprise des travaux, les ressources Sotelma étant déjà épuisées.

Il a fait part de l’engagement du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, à faire en sorte qu’il n’y ait pas de blocage dans le démarrage effectif des travaux de construction de cette route vitale pour le désenclavement de ces localités inondées six à huit mois sur douze.

Ce projet de désenclavement dont le but est de rapprocher les zones de productions des zones de consommation précède le lancement successivement des travaux de construction du pont de Kouoro-Barrage sur l’axe Sikasso-Koutiala, les travaux de réhabilitation de voiries urbaines à Bamako. Et il y a environ une dizaine de jours, le METD avait procédé au lancement des travaux d’aménagement de la voie urbaine de Touba, dans la région de Koulikoro.

Toutes ces actions de désenclavement visent à faciliter et à fluidifier le trafic sur l’ensemble du territoire.

Ousmane Daou

Source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *