Autorité routière : Environ 9000 km de routes ou de pistes à entretenir

La 30e session ordinaire du Conseil d’Administration de la Direction Générale de l’Autorité Routière s’est tenue le vendredi dernier. Pour l’exercice 2018 à venir, environ 9000 km de routes ou de pistes seront entretenues et le besoin financier s’élève à plus de 53 milliards francs CFA.

Les membres du Conseil d’Administration de la Direction Générale de l’Autorité Routière ont tenu leur 30session ordinaire, le vendredi 22 décembre  dernier, sous la présidence du PCA.

Pour le Président du Conseil d’Administration (PCA), cette session est l’occasion de présenter les points d’exécution des travaux programmés pour l’Exercice 2017, de faire un état des lieux et de procéder  à des nouvelles orientations dans la perspective du plan annuel 2018.

Selon le PCA, les documents soumis à la session doivent faire l’objet d’une analyse rigoureuse et approfondie afin que les résultats attendus puissent contribuer à l’amélioration du processus de financement de l’entretien routier et de la protection du patrimoine de l’Autorité Routière.

Dans cette optique, il a invité la Direction Générale de l’Autorité Routière à poursuivre ses efforts de mobilisation des ressources financières, à assurer la célérité dans le traitement des dossiers, la maitrise des charges financières à tous les niveaux, le suivi et la mise en œuvre des recommandations des différents audits. Les reformes administratives pertinentes, selon ses propres termes, contribueront à améliorer les résultats déjà enregistrés.

Suivant l’exécution financière du Budget, à la date du 30/09/2017 présentée dans le Rapport, il ressort qu’en 2016 les ressources financières mobilisées à la date du 31/12/2016 se chiffrent à 65 636 292 063 FCFA contre une prévision de 68 364 189 239 FCFA (soit un taux de réalisation de 96%).

Quand au Budget 2017, il a été approuvé en recettes et en dépenses par Arrêté n°2017-1171/MEF-SG du 18 avril 2017 pour un montant global de 57 482 412 831 FCFA.

Les recettes mobilisées au titre des ressources propres entre le 01/01/2017 et le 30/09/2017 se chiffrent à 26 472 595 555 FCFA contre une prévision annuelle de 37 960000000 FCFA (soit un taux de mobilisation de 69,71%).

S’agissant des ressources de l’Etat notamment le Budget spécial d’investissement(BSI), le montant initialement prévu de 400000000 FCFA a été mobilisé à 100%.

Les ressources financières mobilisées à la date du 30/09/2017 ont atteint la somme de 36 915 206 895 FCFA (soit un taux de 64,21%).

Toutefois, souligne-t-on dans le Rapport, en dépit tous les efforts louables fournis par les Hautes autorités du pays et les initiatives de la Direction Générale de la structure (l’Autorité Routière), les ressources mobilisées sont loin de couvrir les besoins d’entretien routier.

Par ailleurs, les insuffisances récurrentes constatées dans les dossiers de décaissement introduits par les différents partenaires expliquent en partie les retards dans le paiement de certaines prestations (agences, entreprises, Bureaux d’étude, services spécialisés).

Il faut noter le non démarrage de la phase 2(exercice 2017) des travaux HIMO.  Cela, à cause d’innombrables difficultés rencontrées et que nous sommes en train de surmonter en phase avec l’AGEROUTE. Cependant, l’optimisme est permis pour leur démarrage.

Enfin, la mise en œuvre intégrale du R14 de l’UEMOA n’est toujours pas effective au Mali. Des dispositions sont en cours au niveau de l’UEMOA afin que son application soit effective en 2018.

Le Directeur Général de l’Autorité Routière, Moulaye Haïdara, fera savoir que cette trentième session, au plan budgétaire, a pour but d’élaborer le Budget annuel 2018. A ses dires, le Budget se fait toujours après la réunion annuelle de la structure qui évalue le nombre de routes et pistes en kilométrages à entretenir au cours de l’année. Selon lui, les recommandations de la dernière session sont exécutées à hauteur de 90%.

A l’en croire, au titre de l’année 2018, le Budget prévisionnel est de l’ordre des 53 milliards FCFA. C’est pour procéder à l’exécution des projets d’entretien routier. Le Directeur Général a noté que le Budget de fonctionnement de la structure a été revu à la baisse pour répondre à d’autres besoins d’ordre financier en termes d’entretien. Il est attendu de mettre à la disposition des acteurs plus de moyens pour entretenir plus de 9000 km de routes et de pistes.

Ousmane MORBA

L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.