Aménagement des berges du fleuve Sénégal à Kayes : Le Haut commissaire de l’OMVS déplore les retards dans les travaux

Kayes, 27 juin (AMAP) Le Haut commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane Semega, a entamé ce 26 juin 2019 une tournée dans la région de Kayes pour voir l’état d’avancement des travaux d’aménagement des berges du fleuve Sénégal, a constaté l’AMAP.

 

« Nous sommes venus pour constater la progression des travaux de consolidation de des berges. Il s’agit, pour nous, de prendre des dispositions pour permettre aux populations de profiter de l’eau du fleuve et lutter contre l’érosion », a déclaré l’ancien ministre malien de l’Energie.

Ce projet de plus d’un milliard de Fcfa, porte sur la construction de murs et de dalles le long de certaines berges pour maintenir l’eau dans le lit du fleuve, préserver l’environnement et améliorer le cadre de vie des populations. Iest réalisé par l’OMVS, en partenariat avec l’Agence de développement rural de la vallée du Sénégal (ADRS), la Banque Mondiale et l’Entreprise citoyenne (NSMTP).

En dépit des efforts déployés par l’OMVS et ses partenaires, l’entreprise peine à achever les travaux. Elle affirme que des travaux d’aménagement sont nécessaires pour contenir le ruissellement de l’eau.
« Nous demandons à l’entreprise de faire tout pour achever ces travaux qui ont accusé du retard. Dans certains cas, les délais ont été largement dépassés à plus 100%. Il y a des améliorations à faire par rapport au dimensionnement des ouvrages qui seront confiés à un autre projet », a dit Hamed Diane-Semega.

« Nous avons obtenu l’engagement des populations pour assurer l’entretien de ces ouvrages. Tous les acteurs concernés doivent s’impliquer pour que les délais soient respectés et éviter les frustrations », a-t-il ajouté, invitant les acteurs à faire preuve de vigilance et les entreprises locales à bien travailler.

Pour le Haut commissaire de l’OMVS, la réalisation, par le projet, des ouvrages et des œuvres sociales (école, adduction d’eau, centre de santé) que les populations locales ont appréciés, constitue un plus pour elles. « Nous devons mettre l’accent sur les innovations dans la prise en charge des besoins. L’objectif de l’OMVS est de faire en sorte que ces joyaux puissent servir de catalyseur de développement. Par conséquent, les communautés locales doivent les utiliser à bon escient », a-t-il suggéré.

L’OMVS dispose de 5 sites (Darsalam, Tamboncané, Bangassi, Somakidi-Village, Somakidi-Coura).
« Cette visite ne fait que nous réconforter. Dans le marché, il est prévu des activités qui ont déjà été exécutées. Mais, dans l’exécution de ces travaux, il y a eu de nouvelles tâches.

A Darsalam et à Tamboncané, nous n’avons pas eu de problèmes à trouver des ouvriers. Les communautés doivent garder à l’esprit qu’en plus du travail, les ouvriers que nous recrutons dans leurs localités apprennent de nouvelles notions sur le terrain pour devenir des ouvriers qualifiés », a estimé le directeur général de l’ADRS, Oumar Berthé.

Dans la ville de Kayes, la délégation de l’OMVS a aussi visité les étangs piscicoles, le marché aux poissons, la direction régionale de la Pêche et la mare de Samé-Oulof.
Hamed Diane-Semega et sa délégation se rendront dans d’autres localités des cercles de Kayes et de Bafoulabé.

BMS/MD

Source : AMAP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *