Agrobusiness : UN NOUVEAU CENTRE D’INCUBATION D’ENTREPRISES

 

Kassoum Denon ministre agriculture

Les structures de formation et de recherche agricole ont uni leurs compétences pour permettre à l’agriculture de créer davantage de richesses et d’emplois

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, a procédé lundi au lancement officiel du Centre d’incubation d’entreprise en agrobusiness à l’Institut d’économie rurale (Sotuba) en présence de ses homologues de l’Élevage et de la pêche, le Dr Nango Dembélé, de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Mahamane Baby, de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, de la Recherche scientifique, le Pr Assetou Founé Samaké Migan, et du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté. L’on notait également la présence du directeur général de l’Institut d’économie rurale, Bréhima Dembélé, et de celui de l’ICRISAT- Mali, le Dr Amadou Databo.

Le  Centre d’incubation en agrobusiness est un consortium composé de l’Institut d’économie rurale (IER), l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT), l’Institut polytechnique rural (IPR/ IFRA), du Conseil ouest et centre africain pour la recherche  et le développement agricole (CORAF/ WECARD), Africa Rice, Fasokaba, le Réseau africain de l’incubation de l’agrobusiness et l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ). Il est financé par le Forum UNIBRAIN- pour la recherche agricole en Afrique (FARA) et a pour objectifs de promouvoir l’entreprenariat dans les zones rurales en se basant sur les opportunités qu’offre l’agrobusiness comme la commercialisation de semences, la transformation des produits agricoles et les technologies. Il est chargé aussi d’aider la communauté agricole à faire partie de la chaîne de valeur, à accéder aux ressources et aux nouveaux marchés, à se focaliser sur la création d’entreprises et d’emplois, en particulier parmi les jeunes, à travers des programmes pédagogiques et de développement d’entreprise à partir des universités.

Le ministre de l’Agriculture a indiqué que cette cérémonie solennelle marquait le lancement d’un des premiers incubateurs pour promouvoir l’agro-industrie. «Depuis plusieurs décennies, d’importants efforts ont été déployés par les organismes de recherche et de développement de mon de département pour augmenter la production agricole. Cependant la transformation et la commercialisation de ces produits agricoles qui permettent de mieux créer de la valeur ajoutée, voire de la richesse, ont été insuffisamment prises en charge. Les raisons de cette insuffisance sont entre autres le manque de professionnalisme caractérisé par le faible niveau de compétences techniques et organisationnelles de acteurs engagés dans ce processus», a expliqué Kassoum Denon. Afin d’atteindre les résultats escomptés, a souligné le ministre de l’Agriculture, le gouvernement envisage désormais de transformer cette agriculture en opportunités d’affaires pour créer non seulement de la richesse mais aussi un maximum d’emplois. C’est dans ce cadre que le département de l’Agriculture encourage cette initiative qui a consisté à mettre en place un incubateur d’agrobusiness appelé «Tètèliso» (la maison où on aide l’enfant à apprendre à marcher).

Kassoum Denon a remercié « la coopération danoise et tous les partenaires qui ont bien voulu accompagner financièrement et techniquement l’initiative ».

Ce pôle d’incubation en agrobusiness du Mali, selon le Dr Amadou Databo, « est établi pour répondre aux besoins des entrepreneurs et des agriculteurs du Mali par le biais d’un service d’incubation  y compris l’accès au savoir-faire technologique, la formation, le développement des compétences des entreprises ». Il s’agit d’une expérience pilote d’un partenariat public-privé qui a pour mission de promouvoir l’agrobusiness au profit des petits exploitants agricoles. « L’IER qui a une expérience avérée dans la mise en disposition des technologies pour l’amélioration de la production et de la productivité agricoles accorde une très grande importance à cette initiative et réitère toute sa disponibilité à s’engager dans ce processus qui vise à promouvoir l’emploi et l’entreprenariat des jeunes dans le cadre d’un partenariat public-privé », a assuré le directeur général de l’IER, Bréhima Dembélé.

K. DIAKITE

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.