Affaire du produit » Douba » : Orange-Mali conteste la déclaration de l’Autorité de régulation

Choguel Kokala Maiga president autorite regulation telecommunication tic parti mpr politicien

Suite à la sanction infligée à la société Orange-Mali par l’Autorité de régulation, pour la vente supposée frauduleuse de son nouveau produit téléphonique  » DOUBA « , le Directeur adjoint d’Orange, M. Sékou Dramé a animé un point de presse le lundi 02 juin 2014 dans la salle de conférence de la DFA. L’objectif de ce point de presse, contester les propos de l’Autorité de régulation puis expliquer le processus de la démarche entamée avec les autorités maliennes avant toute commercialisation de ce produit. En attendant le verdict de la Cour suprême, l’opérateur de téléphonie mobile entend poursuivre la commercialisation de son produit.

Ce qui a ouvert un véritable bras de fer entre l’Autorité de régulation et la société de téléphonie mobile en ce sens que la seconde ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés par la première.

Lors de son adresse à la presse le vendredi dernier au siège de l’Autorité malienne de régulation des télécommunication/tic et postes (Amrtp), le Directeur général Choguel Kokala Maïga a annoncé la sanction infligée à Orange-Mali pour le non respect des textes régissant le secteur des télécommunications. Cette affaire concerne une concurrence déloyale à laquelle Orange s’est livrée selon l’AMRTP. Il s’agissait pour le Directeur, de la commercialisation d’un produit appelé  » DOUBA  » dont la vente n’est pas autorisée en République du Mali. Aux dires de Choguel Kokala Maïga, il a notifié à Orange-Mali, le 02 décembre 2013 que le produit tel que présenté ne peut être commercialisé. Selon lui, Orange faisait croire que son nouveau produit est un téléphone fixe alors qu’en réalité, c’était un téléphone mobile avec puce. Pourtant, dit-il, le tarif du fixe diffère de celui du mobile. Toute chose qui a conduit sa structure à infliger une sanction à Orange-Mali.

Cette déclaration du Directeur a été nettement contestée par l’opérateur de téléphonie mobile qui a organisé un point de presse pour expliquer le processus de la démarche ayant abouti à la commercialisation de  » DOUBA « .

Dans son exposé, le Directeur adjoint de la société mobile a laissé entendre qu’Orange-Mali ne peut pas se permettre de violer la Loi au Mali.  « L’offre  » DOUBA  » a été régulièrement mise sur le marché conformément aux règles et procédures applicables en la matière » a-t-il déclaré.  « Les valeurs et la déontologie du groupe Orange obligent Orange-Mali, à l’instar de toutes les autres filiales dans le monde, à respecter scrupuleusement les règles et les lois en vigueur « , poursuit-il.

Pour M. Dramé, toutes les procédures légales ont été respectées par son groupe durant tout le long du processus. En matière de soumission d’une offre au régulateur, un délai de 30 jours doit lui être accordé pour son approbation et selon le Directeur adjoint, c’est ce qui a été fait. Il a précisé qu’Orange a le quitus du régulateur. C’est pourquoi, cette société, conformément aux procédures légales, conteste fortement l’appréciation faite par le régulateur.
Orange se dit également étonné de voir le régulateur qui est lui aussi soumis au respect de la Loi, emprunter la Presse pour la qualifier hors-la-loi dans le processus de commercialisation de services utiles aux populations, aux administrations, aux entreprises. Elle a pris acte de la décision de la sanction et s’est organisée pour exercer les recours appropriés, au regard des faits relatifs à la démarche adoptée.
Mamadou BALLO

SOURCE: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.