Affaire de détournement des fonds d’un client à la BICIM : 800 millions FCFA frauduleusement soustraits du compte de Cissé Technologie SARL

syndicat travailleur marche protestation liberation collegue directeur general adjoint bicim

Suite à notre article paru dans L’Indépendant n°3565 du mardi 19 août 2014, relatif au sit-in observé le lundi dernier par les employés de la BICIM, nous avons reçu la visite d’un responsable de la société Cissé Technologie qui nous a livré sa version des faits. Il confirme que le préjudice subi par cette société est bien de 800 millions FCFA frauduleusement soustraits de ses comptes sur une période de six mois.Aux dires de ce responsable de Cissé Tehnologie SARL, au sein de cette société, un certain A.T. occupait les fonctions de comptable et, à ce titre, il détenait par devers lui l’ensemble des documents comptables dont les chéquiers de la Banque. Il effectuait, à cet effet, les opérations de banque sur les comptes ouverts au nom de la société. Suite à des soupçons sur des opérations douteuses accomplies par A.T. (plusieurs fournisseurs n’auraient pas reçu les paiements pourtant effectuées), la société Cissé Technologie entreprit alors les investigations auprès de la BICIM.

 

Selon toujours cette source, ces investigations ont permis de révéler que le nommé A.T a effectué plusieurs retraits d’importantes sommes d’argent sur le compte de la société dont il n’a, à ce jour, pu donner la moindre justification. Pour la société, il imitait la signature du gérant sans éveiller l’attention de la Banque qui, si elle avait su, allait naturellement protéger son client. C’est ce qui fait dire à notre interlocuteur qu’au vu du montant de la somme frauduleusement soustraite (800 millions FCFA), la BICIM et le nommé A.T se trouvent compromis. Selon le représentant de la société Cissé Technologie, le suspect A.T procédait par retrait de sommes allant de 30 à 50 millions F CFA et cela sur une période de quelque six mois.Ce sont donc ces faits graves qui ont poussé ladite société à porter plainte contre son comptable A.T. A la suite de cette plainte, un juge d’instruction a été saisi de l’enquête qui a débouché sur l’arrestation du nommé H.B., l’agent de la BICIM gestionnaire du compte de la société Cissé Technologie SARL. Après son inculpation par la justice, ce dernier a été laissé en liberté avant d’être ensuite déféré à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

 

Le sit-in observé le lundi dernier devant la BICIM par les employés de ladite banque avait précisément pour but d’obtenir la remise en liberté de H. Boré, adjoint au directeur commercial de la Banque.

 

L’arrêt de la chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bamako, en date du 5 août 2014, a confirmé l’ordonnance de refus de mise en liberté provisoire des nommés A. Traoré et H. Boré inculpés et détenus à ce jour. La société Cissé Technologie SARL se dit sereine et attachée à la sauvegarde de ses droits et intérêts. En tout cas dans cette affaire, la BICIM est fortement interpellée.

Mamadou FOFANA

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.